Trey Anthony (trey anthony), humoriste, dramaturge, scénariste, productrice (née en 1974 à Londres, en Angleterre). La première femme noire canadienne à avoir sa propre émission à la télévision sur une chaîne canadienne à une heure de grande écoute, trey anthony s’est fait connaître pour sa pièce ’da Kink in my Hair, qui a remporté de nombreux prix, et pour son adaptation en série télévisée.

Jeunesse et formation

trey anthony est l’une des trois enfants de parents jamaïcains immigrés. Son père est électricien et sa mère occupe différents emplois pour nourrir la famille. Alors qu’elle a 12 ans, ses parents divorcent et sa mère part vivre avec ses enfants à Toronto, au Canada. Là, la jeune trey passe beaucoup de temps sous la garde de sa grand‑mère qui encourage les impulsions créatrices et énergiques de sa petite‑fille. À la fin des années 1980, la famille de trey anthony déménage de Toronto à la ville voisine de Brampton, en Ontario, où la jeune fille fréquente l’école secondaire Notre‑Dame. Lors de l’été de sa troisième année à l’Université York, elle participe à un programme de six semaines à l’American Academy of Dramatic Arts à New York. Au lieu de retourner à Toronto, elle reste à New York pendant un an, travaillant comme stagiaire du côté production pour l’émission The Chris Rock Show.

Milieu de carrière

Quand trey anthony revient à Toronto en 1999, elle crée un groupe, Plaitform, qui se fait une spécialité de saynètes comiques situées dans le monde des Noirs urbains. Le groupe se produit partout où il peut, dans des écoles, des bibliothèques et des cabarets humoristiques, et sa créatrice, qui commence à être reconnue comme l’une des jeunes humoristes les plus talentueuses en ville, décroche un spectacle régulier au Yuk Yuk’s Comedy Club. Ayant attiré l’attention d’un producteur, trey anthony est embauchée comme scénariste sur After Hours, une série comique de fin de soirée présentée par l’humoriste canadien noir Kenny Robinson. Alors que sa carrière est en plein essor, elle n’hésite pas à se positionner comme femme queer.

La première pièce écrite par trey anthony pour le théâtre, da Kink in my Hair, est jouée pour la première fois au festival de théâtre marginal de Toronto en 2001. L’action se passe dans un salon de beauté d’un quartier antillais de Toronto et fait le récit à la fois hilarant et déchirant des aventures des clientes. En s’adressant au public, Novelette, un personnage qu’incarne l’auteure elle‑même lors de la création de la pièce, déclare : « Si vous voulez savoir qui est une femme noire, touchez ses cheveux. Parce que c’est dans notre chevelure que s’inscrit notre périple. »

Le soir de la première de ’da Kink in my Hair, trey anthony offre des billets gratuits à tous les barbiers et coiffeurs et la pièce va devenir l’un des spectacles ayant rencontré le plus grand succès jamais produit au Fringe Festival de Toronto. Elle est choisie comme l’une des cinq œuvres exceptionnelles présentées au Fringe Festival de New York en 2002. L’année suivante, elle joue à guichet fermé au Theatre Passe Muraille de Toronto. En 2005, une version rallongée de ’da Kink in my Hair devient la première pièce produite par le Princess of Wales Theatre à Toronto.

trey anthony adapte ’da Kink in my Hair en pilote d’une heure pour Vision TV en 2004. La pièce est ensuite adaptée en une série télévisée qui sera diffusée de 2007 à 2009 sur Global TV. Il s’agit de la première émission télévisée canadienne diffusée à une heure de grande écoute sur un réseau majeur avec une distribution exclusivement canadienne noire. En 2006, trey anthony coécrit la pièce I Am Not a Dinner Mint, The Crap Women Swallow to Stay in a Relationship! qui sera jouée en première au Harbourfront Centre Theatre.

Elle fonde également Trey Anthony Studios et confonde Kinky Dinner Productions, deux sociétés qui produisent les créations de nombreux artistes de couleur, notamment le spectacle solo de la comique indo‑américaine Vijai Nathan Good Girls Don’t, But Indian Girls Do.En 2009, elle crée le Trey Anthony@One Centre à Toronto, un lieu dédié aux femmes où l’on propose des cours dans le domaine de l’écriture créative, de la santé et de la spiritualité. trey anthony s’exprime dans de nombreuses écoles et groupes de jeunes dans toute l’Amérique du Nord, évoquant les problématiques de l’image corporelle et des autres défis auxquels doivent faire face les adolescentes. En 2010, elle donne une conférence TED particulièrement inspirante, Coming Out of Your Box, durant laquelle elle évoque les obstacles qu’elle a dû surmonter.

Prix et autres projets

’da Kink in my Hair remporte quatre prix de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) dans la catégorie Théâtre et est sélectionnée pour quatre prix Dora. En 2009, trey anthony reçoit le prix Queering Black History et le prix Harry Jerome dans la catégorie Arts, médias et divertissement. Ses écrits paraissent dans de nombreuses anthologies, notamment Testifyin, Beyond The Pale, She Speaks et Outspoken, publiées respectivement sous la direction de Djanet Sears, Yvette Nolan, Judith Thompson et Susan G. Cole. Elle travaille actuellement sur un projet de documentaire inspiré par l’histoire de sa grand‑mère qui racontera, sous le titre When Black Mothers Don’t Say I Love You, les luttes des femmes immigrées en provenance des Caraïbes. Elle a également sur le feu un roman : Bastards and Mint Chocolate Chip Ice Cream.