Le Titanic, qui tire son nom des Titans, démiurges géants de la mythologie grecque, est le paquebot transocéanique le plus grand (269 m) et le plus luxueux jamais construit. On le dit insubmersible, mais il heurte un iceberg juste avant minuit le 14 avril 1912, le cinquième jour de sa traversée inaugurale, et sombre en deux heures et quarante minutes, entraînant avec lui entre 1513 et 1522 victimes, dont le capitaine et Charles Melville Hays, un magnat du chemin de fer au Canada. Le manque de place dans les canots de sauvetage, des procédures d'évacuation déficientes et la lenteur de réaction aux signaux de détresse sont à la source de nouvelles règles de sécurité obligatoires et de la formation de la Patrouille internationale des glaces. Beaucoup de romans, dont un sur le point de vue de l'iceberg, écrit par l'océanographe-ornithologue canadien R.G.B. Brown, et la pièce musicale The Unsinkable Molly Brown, s'inspirent de cette tragédie, comme l'a été le long poème narratif du même nom de E.J. Pratt.

Après de nombreuses tentatives pour localiser le Titanic, une expédition franco-américaine réussit à découvrir l'épave le 1er septembre 1985, 73 ans après le naufrage, à 590 km au sud-est de Terre-Neuve par 3810 m de fond dans un canyon sous-marin. Quatre journées de plongée sans équipage avec de l'équipement de plongée et des caméras sophistiqués, puis 11 plongées avec équipage un an plus tard montrent la formation très étendue de « glaçons de rouille » en forme de stalactites, la destruction du bois par les vers et la colonisation de l'épave par la vie marine, mais aussi beaucoup d'objets toujours intacts. Les recherches montrent l'absence d'une prétendue entaille de 91 m, mais la séparation du bateau en deux avec une distance de 549 m entre la coque et la poupe.

L'exploration du Titanica permis aux scientifiques de tester de l'équipement (caméras et sonars) submersible sophistiqué mis au point par de nombreux chercheurs, dont le Canadien Joseph MacInnis. Celui-ci a également pris part à l'expédition de 1987 qui a permis de récupérer un conteneur de l'épave. Par la suite, les efforts de récupération se sont poursuivis.