Mark McKoy, athlète en piste et pelouse (Georgetown, Guyane, 10 déc. 1961). Mark McKoy se révèle un jeune prodige de l'athlétisme à Toronto vers la fin des années 70, alors qu'il est encore adolescent. Capable d'une grande vitesse, il se spécialise dans les courses de haies et remporte, en 1981, le premier de huit championnats nationaux consécutifs au 110 m haies. Il devient rapidement l'un des meilleurs coureurs de haies au monde, mais il éprouve des difficultés à donner le meilleur de lui-même lors des compétitions internationales. Classé parmi les trois meilleurs au monde en 1984, il doit se contenter d'une quatrième place aux Jeux olympiques de Los Angeles.

Mark McKoy continue d'exceller après les Jeux olympiques, remportant des médailles d'or aux Jeux du Commonwealth en 1986 au 110 m haies et comme membre du relais 4x100 m. Lors des championnats du monde d'athlétisme en 1987, il doit encore se passer de médaille. Aux Jeux olympiques de Séoul, en 1988, il termine septième et quitte brusquement les Jeux, refusant de participer au relais à la suite de la découverte du test antidopage positif de Ben Johnson. Son départ lui vaut une suspension de deux ans, pendant laquelle il ne peut participer aux compétitions. Il avoue ensuite lors de l'enquête Dubin avoir fait usage de stéroïdes pendant une courte période, mais que ces produits n'ont pas eu d'effet sur ses performances athlétiques.

Fâché contre les officiels canadiens de l'athlétisme à cause de sa suspension, Mark McKoy va s'entraîner au pays de Galles et revient à la compétition en 1991. Il termine quatrième aux championnats du monde d'athlétisme en 1991 et, contre toute attente, il remporte la médaille d'or au 110 m haies des Jeux olympiques de Barcelone en 1992, première médaille d'or canadienne en athlétisme en 60 ans. En 1993, Mark McKoy épouse une athlète autrichienne et commence à porter les couleurs de l'Autriche en compétition internationale à partir de 1994. En 1996, il met fin à sa carrière d'athlète piste et pelouse et rentre au Canada. En 1997, il fonde la Mark McKoy Speed Training School à Mississauga en Ontario.