Hahn, Emanuel Otto

Emanuel Otto Hahn, sculpteur (Reutlingen, Wurtemberg, Allemagne, 30 mai 1881 -- Toronto, 14 févr. 1957). En juillet 1888, Hahn immigre avec sa famille à Toronto où il passe une grande partie de sa vie. De 1899 à 1903, il étudie le graphisme et le modelage à la Toronto Technical School et à l'Ontario College of Art and Industrial Design. En 1901, la McIntosh Marble and Granite Company l'embauche. Il conçoit pour elle les reliefs en bronze du monument érigé en l'honneur de Robert Burns, dans les jardins Allan à Toronto (1902). En 1903 il travaille pour la Canada Foundry Company, toujours à Toronto. Il part, en novembre 1903, pour un séjour de trois ans en Europe. Résidant dans sa famille à Stuttgart, en Allemagne, il perfectionne ses connaissances en art et en décoration à l'école d'art, la Kunstgewerbeschule, ainsi qu'à l'école polytechnique, la Technische Hochschule. Il fait aussi un court stage dans le studio d'un sculpteur membre de l'académie des beaux-arts, la Kunstacademie.

De retour à Toronto en août 1906, Hahn commence à travailler à la pige en tant que concepteur de monuments pour la Thomson Monument Company. Cette association professionnelle dure plus de 40 ans. Du début de l'année 1908 au mois de juin 1912, il travaille aussi en qualité d'assistant auprès du sculpteur Walter S. Allward, contribue à la construction du South African Monument réalisé par Allward à Toronto, du Alexander Graham Bell Memorial à Brantford et du Lafontaine-Baldwin Monument à Ottawa. Il devient professeur de modelage au Collège des beaux-arts de l'Ontario en 1912, où il exerce par la suite, jusqu'à sa retraite en 1951, les fonctions de directeur du département de sculpture.

Durant les années qui suivent immédiatement la Première Guerre mondiale, il s'affirme comme l'un des principaux sculpteurs du Canada anglais. Il se distingue en particulier par la force qui se dégage tant de ses monuments aux morts que de ses monuments civils. En 1925, Hahn se fait remarquer en gagnant le concours organisé pour la conception du monument aux morts de Winnipeg. Ses origines allemandes suscitent un débat public particulièrement vif qui lui fait perdre cette commande, mais lui vaut une renommée nationale. En 1926, il obtient le contrat pour réaliser le Edward Hanlan Monument, érigé sur le site de l'exposition nationale canadienne de Toronto. En 1929, il devance de nouveau ses concurrents pour la conception d'un monument à la mémoire de sir Adam Beck. Ce projet monumental, le plus important qu'on lui doive, est dévoilé en 1934 sur l'avenue University, à Toronto.

Hahn fait ses débuts à l'exposition de la Arts and Crafts Society of Canada en 1904, où il présente les modèles pour les panneaux de son monument Burns. Il expose pour la première fois avec l'Ontario Artists Society en 1907 et avec l'Académie royale des arts du Canada en 1908, puis expose régulièrement dans le cadres des expositions annuelles de ces deux sociétés. En 1927, il est élu membre associé de l'Académie royale des arts du Canada dont il devient membre officiel en 1931.

Membre fondateur du Arts Letters Club de Toronto (fondé en 1908), il est aussi le premier président de la Société des Sculpteurs du Canada (SSC), qu'il fonde en 1928 avec Frances LORING, Florence WYLE et Elizabeth WYN WOOD. Les expositions de la SSC lui offrent de nouveaux moyens de présenter au public ses sculptures de taille plus réduite, qui ne sont liées à aucune commande spécifique, ainsi que des modèles conçus pour des monuments publics. La première de ses sculptures personnelles à attirer l'attention est son Indian Scout, réalisé en 1913 : c'est aussi la première à être coulée en bronze. L'achat de cette oeuvre, en 1917, par la Galerie nationale du Canada contribue grandement contribué à établir la réputation de Hahn comme sculpteur académique.

La découverte de formes de sculpture plus modernes dans le Toronto des années 20 et ses rapports personnels avec la jeune sculpteure Elizabeth Wyn Wood, qu'il épouse en 1926, provoquent des changements dans le style personnel de Hahn à la fin des années 20. On peut voir d'excellents exemples de ce nouveau style plus moderne et plus dépouillé dans son buste en marbre d'Elizabeth Wyn Wood datant de 1926 et son Flight de 1928, dont on a malheureusement perdu la trace. Excellent portraitiste, sa tête de Vilhajalmur Stefansson, réalisée en 1929 et exposée à la Galerie nationale du Canada, lui vaut en 1930 le prix Willingdon. Il excelle aussi dans les arts appliqués, et ses conceptions de pièces de monnaie canadiennes, en particulier le dollar en argent de 1935 représentant un « Voyageur », la pièce de vingt-cinq cents, un « caribou » et les pièces de dix cents, le « Bluenose », lui assurent une célébrité durable.