Début de carrière

Girard naît à Elliot Lake, Ontario, mais grandit à Rouyn-Noranda au Québec. Elle commence à pratiquer l’haltérophilie en 1995, quand toute sa famille se lance dans cette activité. En 1996, elle participe à sa première compétition provinciale. Elle continue à se présenter à des compétitions provinciales et nationales jusqu’à la fin des années 1990, puis devient membre de l’équipe canadienne en 2001, à l’âge de 16 ans.

Compétition internationale

En 2002, Christine Girard remporte la première de trois médailles aux Jeux du Commonwealth, le bronze dans l’épreuve du 63 kg à l’épaulé jeté. Elle remporte d’autres victoires lors de son apparition suivante aux Jeux du Commonwealth, où elle obtient une médaille d’argent dans le 63 kg combiné en 2006. Ses résultats aux Jeux du Commonwealth 2006 établissent deux records canadiens, avec 91 kg à l’arraché et 121 kg à l’épaulé jeté. Encouragée par ces succès, Christine Girard prend part aux Jeux panaméricains de 2007 et remporte une médaille d’argent dans la compétition des poids moyens.

Le succès international de Christine Girard lui mérite une place au sein d’Équipe Canada pour les Jeux olympiques d’été de 2008 à Beijing. Elle manque de peu le podium dans la catégorie des 63 kg, à trois kilos seulement du bronze (bien qu’elle recevra le bronze en 2018, quand sa rivale à la deuxième place sera disqualifiée pour dopage). Le fait d’être passé si près d’une médaille olympique ne fait qu’encourager Christine Girard à travailler encore plus fort.

En 2009, Christine Girard déménage du Québec à White Rock, en Colombie-Britannique. Elle s’y entraîne en communiquant par Skype avec son entraîneur Pierre Bergeron, qui se trouve à Montréal, avec l’aide de son mari, Walter Bailey, un agent de la GRC, lui aussi un haltérophile qui a participé au Championnat junior du monde de la Fédération internationale d’haltérophilie (FIH) en 2005. En 2010, elle remporte l’or aux Jeux du Commonwealth à Delhi, cette fois dans la catégorie des 69 kg. Puis elle établit deux records des Jeux du Commonwealth, avec 105 kg à l’arraché et 235 kg au total. En 2011, elle commence à s’entraîner chez Hybrid Athletics à Langley, en Colombie-Britannique, où elle devient aussi entraîneuse et consultante à temps partiel. La même année, elle commence à travailler avec l’entraîneur Guy Marineau de Montréal. Son travail acharné produit des résultats : elle remporte la médaille d’or aux Jeux panaméricains de 2011 à Guadalajara, où elle établit un nouveau record nord-américain avec 106 kg à l’arraché et 134 kg à l’épaulé jeté, pour un combiné de 238 kg.

Aux Jeux olympiques de 2012 à Londres, Christine Girard reçoit la médaille de bronze dans la catégorie des 63 kg femmes et finit avec un poids total de 236 kg, juste sous les 237 kg total de la médaillée d’argent Svetlana Tzarukaeva de Russie. La médaillée d’or Maiya Maneza, du Kazakhstan, soulève un poids combiné de 245 kg, un record olympique. Toutefois, après que de nouveaux tests sur les échantillons d’urine, en 2016, aient révélé que Tzarukaeva et Maneza ont toutes deux utilisé des stéroïdes, elles sont disqualifiées et se voient retirer leurs médailles. En 2018, Christine Girard est relevée à la médaille d’or pour les Jeux de 2012, devenant le premier champion olympique du Canada dans ce sport.

Nouvelles réussites

En 2012, Christine Girard et Walter Bailey fondent ensemble Kilophile, un club d’haltérophilie à South-Surrey, en Colombie-Britannique, avec son ancien entraîneur l’haltérophile Joel Hugh. Le couple a trois enfants. Christine Girard publie un livre sur sa vie, De la défaite à la victoire, en 2018.