Le site de l'anse Boyd sur la rive est de la Baie Notre Dame à Terre-Neuve, a été occupé de façon irrégulière pendant environ 2000 ans. Des outils de pierre ont été retrouvés près d'artefacts européens, dans des vestiges de maisons semi-souterraines Béothuks, qui datent de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe siècle. Ces outils ont permis d'établir un lien entre les Béothuks et leurs ancêtres préhistoriques. L'analyse zooarchéologique (ie, des ossements d'animaux) a montré que le site était au moins occupé à partir de la fin de l'hiver jusqu'à l'automne, et que les Béothuks dépendaient des ressources de la terre et de la mer pour leur subsistance.

Des perles du commerce utilisées dans le troc portent à croire que les Béothuks auraient eu des contacts avec un autre groupe, possiblement les Innus. La plupart des autres objets européens ont probablement été pris sur les lieux de pêche des Européens, qui étaient désertés après chaque saison. La population européenne croissante a éventuellement forcé les Béothuks à s'éloigner des endroits tels que l'anse Boyd, pour se replier vers l'intérieur. Ainsi privés de l'accès aux ressources de la côte, les Béothuks se sont éteints au début du XIXe siècle.

Voir aussi Boyd's Cove Beothuk Interpretation Centre.