Il est présent lors de la signature du Traité no 7 (1877) et devient le plus célèbre protégé des missionnaires méthodistes John McDougall et John McLean. Il est témoin de la disparition du bison, de la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique et de la transformation des territoires indiens en provinces.

Il étudie à l'Orphelinat McDougall à Morley ainsi qu'à Red Deer et à Winnipeg, travaille quelque temps comme forgeron et comme éclaireur pour la Police à cheval du Nord-Ouest, puis comme interprète. Il est conseiller de la bande Bearspaw des Stoneys (1907-1912) et en est le chef de 1912 à 1916. Il prend une part active aux Journées de festivités indiennes à Banff et au Stampede de Calgary. Figure importante de l'Église unie de Morley, il se joint à un mouvement de renouveau moral en 1934, et se fait ambassadeur de la paix mondiale jusqu'à sa mort.