Jane Urquhart, romancière, poète et nouvelliste (Little Long Lac, Ont., 21 juin 1949). Jane Urquhart fait ses études au Havergal College de Toronto et à l'Université de Guelph, puis écrit de la poésie et des nouvelles avant de se lancer dans la rédaction de romans. Elle écrit trois recueils de poèmes dont The Little Flowers of Madame de Montespan (1983; trad. Les petites fleurs de Madame de Montespan), une suite de poèmes lyriques qui décrivent la cour de Louis XIV du point de vue de l'une des plus influentes maîtresses du roi. Ces poèmes sont réédités en 2000 avec ceux de I Am Walking in the Garden of His Imaginary Palace (1982) dans une anthologie intitulée Some Other Garden. Urquhart publie également Storm Glass (1987; trad. Verre de tempête) (1987), un recueil de nouvelles.

Le talent d'Urquhart pour l'évocation du cadre historique se retrouve aussi dans ses romans. Le premier, The Whirlpool (1986; trad. Niagara), qui situe l'action à Niagara Falls vers la fin des années 1890, traite de la convergence de l'art et de la vie. Grâce à ce travail, Urquhart est la première Canadienne à remporter le prix français du Meilleur livre étranger. Ce thème revient d'ailleurs dans Changing Heaven (1990; trad. Ciel changeant), où l'histoire de deux universitaires vivant au XXe siècle s'entremêle à celle d'une aéronaute surgie du tournant du siècle et de son amant, ainsi que du fantôme, ou du souvenir, d'Emily Brontë.

Away (1993; trad. La foudre et le sable), pour lequel elle obtient ex aequo le prix Trillium, dépeint la vie des fermiers irlandais accablés par la famine causée par la maladie de la pomme de terre durant les années 1840, ainsi que celle des premiers homesteaders ontariens, au milieu du XIXe siècle. Away remporte ex aequo le prix Trillium, est finaliste à l'International IMPAC Dublin Literary Award et figure sur la liste des livres à succès nationaux du Globe and Mail pendant un chiffre record de 132 semaines.

En 1997, le quatrième roman d'Urquhart, The Underpainter (trad. Le peintre du lac) remporte le Prix du Gouverneur Général dans la catégorie Ouvrages de fiction. Ce roman, dont l'action se déroule en partie à Silver Islet, une communauté saisonnière du lac Supérieur, explore les relations potentiellement abusives et destructrices entre l'artiste et son sujet. Les critiques font l'éloge de la prose picturale d'Urquhart et de la construction multidimensionnelle de ce roman dans lequel un peintre moderniste âgé se penche sur sa vie et ses relations dysfonctionnelles.

Une fois encore, un passé qui hante et la création artistique sont au cœur de The Stone Carvers (2001; trad. Les amants de pierre). Urquhart raconte les effets ravageurs de la première guerre mondiale sur un frère et une sœur d'une petite collectivité agricole du sud de l'Ontario. Leurs histoires personnelles, fictives s'entremêlent avec la construction historique du Monument commémoratif du Canada à Vimy de Walter Walter Allward, tandis qu'Urquhart explore ce qu'elle appelle la nature rédemptrice de la création.

Le sixième roman d'Urquhart, A Map of Glass (2005; trad. Les rescapés du Styx), est un retour dans l'Ontario du XIXe siècle et nous présente une autre saga familiale dramatique, celle des ancêtres barons du bois d'Andrew Woodman. Ce roman où se chevauchent plusieurs niveaux narratifs, se déroule également à Toronto dans le moment présent, s'articule aussi bien autour de Jérôme, le jeune artiste qui a découvert le cadavre de Woodman sur un lac éloigné que de Sylvie, la maîtresse de Woodman. Ces deux personnages dissemblables se réunissent pour fouiller dans le passé trouble de Woodman, mais aussi dans le leur.

Jane Urquhart reçoit le Marian Engel Award et est écrivaine résidente dans de nombreuses universités canadiennes. Elle est « chevalier » de l'ordre français des Arts et des Lettres et Officier de l'Ordre du Canada.