Université Laurentienne

L'Université Laurentienne, dans le GRAND SUDBURY, en Ontario, est fondée en 1960. Les cours s'y donnent en français et en anglais. La présence universitaire à Sudbury remonte à 1913, date de la fondation du Collège du Sacré-Coeur, une institution catholique qui devient l'Université de Sudbury en 1957. En 1960 et en 1963 respectivement, des représentants de la nouvelle Université Huntington (affiliée à l'Église unie) et de l'Université Thorneloe (de confession anglicane) forment une fédération oecuménique avec l'Université Laurentienne. Chaque université est associée à une église et administre un collège. Le Collège Nipissing à North Bay, le Collège universitaire Hearst dans la ville du même nom et l'ALGOMA UNIVERSITY COLLEGE de Sault Ste. Marie font aussi partie de la fédération Laurentienne.

Le Centre de recherche en exploitation minière et exploration minérale (CREMEM), mis sur pied en 1984, concentre ses recherches sur la principale activité économique de la région, l'exploitation minière. L'université a une équipe de natation de renommée internationale, dirigée par l'ancien gagnant de la médaille d'or aux Olympiques Alex BAUMANN jusqu'en 1987. L'université est aussi un joueur clé dans le développement et l'offre de l'éducation à distance; elle est le plus grand fournisseur bilingue de ce service au Canada et offre actuellement plus de 300 cours dans ce format. L'université est un partenaire clé de l'Observatoire de neutrinos de Sudbury, le laboratoire souterrain le plus profond dans le monde qui a commencé ses activités en 1998 et qui fournit de nouveaux indices sur la composition du soleil et les origines de l'univers. En octobre 2001, le gouvernement de l'Ontario annonce son engagement envers la création d'une école de médecine dans le Nord comportant des emplacements à l'Université Laurentienne de Sudbury et à l'UNIVERSITÉ LAKEHEAD de Thunder Bay.

Les couleurs de l'Université Laurentienne sont le bleu et le jaune. Elle offre plus de 100 programmes en sciences, en génie, en lettres et sciences humaines, en sciences sociales ainsi que dans le domaine de la formation professionnelle. En 1997-1998, l'université compte quelque 4300 étudiants à temps plein et 1900 étudiants à temps partiel.