Université du Nouveau-Brunswick

L'Université, située à Fredericton, est fondée en 1785 sous le nom de Provincial Academy of Arts and Sciences. C'est un établissement d'enseignement multidisciplinaire particulièrement célèbre dans le domaine du génie, de la foresterie, des sciences, des lettres et des sciences humaines. Prenant modèle sur les idéaux conservateurs et anglicans du King's College de New York, l'établissement est modéré par ses LOYALISTES et ses débuts en région pionnière. Très tôt, il fait concurrence au King's College de Windsor, en Nouvelle-Écosse et, bien qu'il reçoive l'appui du gouvernement provincial, il ne reçoit sa charte qu'en 1800, année où il devient le Collège du Nouveau-Brunswick. En 1828, le collège reçoit une charte royale lui permettant de devenir un King's College et, en 1859, le collège devient l'U. du Nouveau-Brunswick. En 1846, l'Université abolit les exigences relatives à la religion et, à partir de 1886, les femmes sont admises comme étudiantes. Le premier curriculum met l'accent sur des études classiques, mais, dès le milieu du XIXe siècle, des éducateurs aux idées avant-gardistes comme William Brydone JACK introduisent les plus récentes disciplines scientifiques de l'époque. À la fin du XIXe et bien que le financement de l'Université soit limité, elle est considérée comme la meilleure université après l'UNIVERSITÉ DE TORONTO.

Graduellement, l'UNB diversifie l'offre des programmes. En 1887, le programme de quatre ans voit le jour et le programme de baccalauréat en Sciences s'ajoute au baccalauréat traditionnel en 1891. Au tout début du XXe siècle, trois importantes facultés sont créées : le droit, le génie et la foresterie.

Après la Première Guerre mondiale, le campus s'agrandit avec de nombreux bâtiments. En 1920, l'UNB est constituée du Sir Howard Douglas Hall (ancien pavillon des arts), du pavillon des Sciences, d'un petit Observatoire, d'un petit gymnase et du Laboratoire d'entomologie Dominion. En 1931, l'université compte en plus le Hall Memorial, une bibliothèque moderne et un pavillon de géologie et de foresterie. La première résidence universitaire voit le jour grâce à Lord Beaverbrook qui a grandi au Nouveau-Brunswick (il s'appelait William Maxwell AITKEN). Il y a étudié le droit et s'est intéressé de plus en plus au bien-être de l'université par la suite. Grâce à lui et à sa famille, d'autres pavillons sont construits : le Gymnase Lady Beaverbrook, Aitken House, le Ludlow Hall pour la faculté de droit et le Centre Aitken. En 1947, Lord Beaverbrook devient le chancelier de l'université. En 1966, il est remplacé par son fils, Sir Max Aitken, qui sera suivi de son épouse, Lady Violet Aitken, qui restera jusqu'en 1993.

En 1946, de nombreux soldats qui reviennent de la Deuxième Guerre mondiale s'inscrivent à l'université et font presque doubler le nombre d'inscriptions de 1941. Comme cette hausse de la population étudiante accroît la demande des cours et des facultés, le campus s'est agrandi par de nouvelles constructions de 1953 à 1977. À partir de 1964, des changements majeurs se déroulent : le Teacher's College (ancienne École Normale de la province) est relocalisé sur le campus et devient la faculté de l'Éducation en 1973; l'UNIVERSITÉ SAINT-THOMAS, petite université indépendante en lettres et sciences humaines, de Chatham, est aussi relocalisée sur le campus et s'affilie à l'UNB; puis on crée un deuxième campus de l'UNB à Saint-Jean.

Après deux siècles d'existence, l'UNB demeure un établissement renommé d'études post-secondaires. Elle offre des cours dans 70 programmes de premier cycle et 60 programmes d'études supérieures en administration, en affaires, en arts, en science informatique, en éducation, en génie, en foresterie et en gestion de l'environnement, en kinésiologie, en droit, en sciences infirmières et en sciences. l'Université Saint-Thomas, petite université indépendante en lettres et sciences humaines, partage avec elle le campus de Fredericton depuis son déménagement de Chatham, N.-B., en 1964. Un campus de l'U. du Nouveau-Brunswick ouvre ses portes à Saint-Jean en 1964. En 1973, l'École Normale de la province s'intègre à l'Université, à Fredericton. Environ 9300 étudiants et étudiantes à temps plein et 2000 étudiants et étudiantes à temps partiel sont inscrits à l'U. du Nouveau-Brunswick. Parmi les diplômés bien connus de cette université, on retrouve Bliss CARMAN, sir Charles G.D. ROBERTS, lord BEAVERBROOK, Anne MURRAY, Frank MCKENNA, et les hommes d'affaires Richard Currie and Desh Deshpande.