Université de la Colombie-Britannique

L'Université de la Colombie-Britannique (UBC), à VANCOUVER, est fondée en 1908 par une loi provinciale. En Colombie-Britannique, avant l'ouverture de cette université, les étudiants poursuivaient des études supérieures dans des institutions confessionnelles affiliées aux universités McMaster, de Toronto et McGill. En 1910, on choisit un emplacement à Point Grey pour y établir le campus de Vancouver de l'UBC, mais la Première Guerre mondiale en retarde la construction. Finalement, l'université commence ses activités à Fairview en 1915. Par l'entremise de son association avec l'Université McGill, elle engage les premiers membres de son personnel et dispense un programme d'études de base en sciences humaines, en sciences et en génie. En 1919, on crée la Faculté d'agriculture, et des programmes en sciences de la santé et en sciences infirmières débutent aussi, menant au premier diplôme de premier cycle dans l'Empire britannique.

En 1920, on met sur pied des programmes spécialisés, des services d'extension et des sessions d'été, puis le Victoria College de Victoria, affilié à l'Université McGill, s'affilie à l'UBC. En 1925, l'UBC emménage dans ses installations permanentes sur le campus de Vancouver. Le campus ne connaît pratiquement pas d'expansion pendant les années 30, mais, à cette période, l'expansion sur le plan de l'enseignement comprend la création d'un service universitaire de formation permanente (1936) et l'expansion des activités en foresterie et en commerce.

L'entraînement militaire des étudiants fait partie de la vie sur le campus pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale. D'ailleurs, beaucoup de membres du corps enseignant servent dans l'armée ou participent à l'effort de guerre par leurs recherches scientifiques. Le nombre d'inscriptions à l'UBC augmente sérieusement après la Deuxième Guerre mondiale, passant de 3058 en 1944-1945 à 9374 en 1947-1948. Des installations vacantes de l'armée de l'air et de l'armée offrent plusieurs centaines de salles de cours temporaires et servent de résidences pour les professeurs et les étudiants. Au cours de la période d'après-guerre, on érige plusieurs nouveaux bâtiments. Quatre nouvelle facultés voient le jour : droit (1945), études supérieures (1948), pharmacie (1949) et médecine (1950). De plus, deux départements existants deviennent des facultés, soit la foresterie (1951) et le commerce (1957), et l'école normale provinciale est incorporée à l'université en tant que Faculté d'éducation (1956). Dans les années 60, on crée la Faculté de médecine dentaire (1964) et des écoles de bibliothéconomie, de médecine physique et de réadaptation, d'audiologie et de science de la parole. En 1964, la Faculté des arts et des sciences est divisée en deux facultés distinctes.

Depuis les années 60, la croissance qu'elle connaît fait de l'UBC l'une des universités de recherche et d'enseignement les plus importantes en Amérique du Nord, avec quelque 4000 membres du corps professoral desservant une population étudiante de 56 000 sur les deux campus principaux à Vancouver et KELOWNA. Son campus de Vancouver est composé de quelque 473 bâtiments. Sa bibliothèque, l'une des plus grandes au Canada, compte neuf millions de documents dans ses vastes collections de livres et de supports électroniques, et son équipement informatique est l'un des plus complets au pays.

L'expansion touche également les 18 facultés, les 17 écoles et collèges ainsi que les nombreux instituts et centres de recherche de l'université. Elle se fait sentir plus particulièrement dans les domaines de la foresterie, de la médecine, des sciences, de la biotechnologie, de l'informatique, des études sur les pays côtiers du Pacifique, des beaux-arts et des arts d'interprétation, de la recherche sur les matériaux, de la recherche en imagerie, de l'imagerie biomédicale, des études en environnement et en écologie, de l'ingénierie des pâtes et papiers, de la génétique, du droit et de la recherche sur le commerce international. En 1961, l'université entreprend la construction sur le campus d'un vaste centre des sciences de la santé qui comprend maintenant des bâtiments pour la recherche et l'enseignement, ainsi qu'un centre hospitalier universitaire de psychiatrie, de soins aigus et de soins prolongés comprenant 600 lits. L'UBC héberge l'école de médecine de la province, qui opère des programmes satellites à Prince George, Victoria et sur le campus de l'UBC Okanagan. Les étudiants reçoivent également une grande partie de leur formation de professeurs cliniciens dans divers centres médicaux de la province, ce qui leur apporte une expérience des milieux urbain, régional, communautaire et des régions éloignées. Ces installations comprennent les campus académiques cliniques, qui fournissent un large éventail de soins ou sont hautement spécialisés, et les centres régionaux affiliés, qui accueillent un plus petit nombre d'élèves. Chaque établissement est géré par l'une des six autorités sanitaires de la province, qui travaillent de concert avec l'UBC dans le but d'augmenter le nombre de médecins en Colombie-Britannique.

Le campus de l'UBC Okanagan est situé dans la ville en pleine croissance de Kelowna, dans la vallée de l'Okanagan de la Colombie-Britannique. Depuis son ouverture en 2005, le campus de 209 ha a doublé de taille. On y offre diverses possibilités de recherche et d'enseignement, notamment à l'Irving K. Barber School of Arts and Sciences, au Collège des études supérieures et dans les facultés des études créatives et critiques, de l'éducation, des sciences appliquées, de la gestion, et de la santé et du développement social.

L'UBC dispose de deux emplacements au centre-ville de Vancouver : l'UBC Robson Square où sont offerts les programmes exécutifs et de formation continue, et le Great Northern Way Campus où l'on retrouve les programmes d'arts numériques, qui sont une collaboration entre trois autres établissements d'enseignement postsecondaire. En 2005, l'université a ouvert son bureau Asie-Pacifique à Hong Kong, et elle a annoncé son intention d'ouvrir des bureaux à Bangalore et à Delhi, en Inde.

L'UBC est maintenant l'une des principales universités de recherche au Canada : le montant de ses recherches commanditées dépasse les 549 millions de dollars par an. Un programme de liaison avec l'industrie créé en 1984 couvre tous les aspects du transfert de technologie. Ouverte en 1987, la First Nations House of Learning supervise les programmes publics et la planification stratégique pour les initiatives autochtones de l'UBC. Elle fournit également des services aux étudiants et assure la liaison avec les communautés autochtones.

Le musée d'anthropologie de l'UBC, qui comprend l'une des principales collections d'artéfacts et d'ART DES INDIENS DE LA CÔTE DU NORD-OUEST, ainsi que le Botanical Garden and Centre for Plant Research, d'une superficie de 44 ha, sont ouverts au public et servent de centres d'enseignement et de recherche. L'UBC et d'autres universités de l'Ouest canadien collaborent à deux entreprises : le projet de cyclotron TRIUMF, qui produit des faisceaux de mésons de haute intensité pour la recherche fondamentale en physique et pour la thérapie du cancer, et la Bamfield Marine Biological Station à l'île de Vancouver, qui est un important centre de recherche et d'enseignement en biologie marine. L'université exploite 8900 ha de forêt pour l'enseignement et la recherche à Haney, dans la vallée du Fraser, et une ferme de RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT AGRICOLES à Oyster River, dans l'île de Vancouver.

En 1985, l'Institut canadien de recherches sur les pâtes et papiers aménage un laboratoire sur le campus et un laboratoire dans le Discovery Park de 52 ha, adjacent au campus. En 1987, on ouvre le Biomedical Research Centre, un projet conjoint de la Terry Fox Medical Research Foundation et de la Wellcome Foundation Ltd. On établit plusieurs nouvelles installations de recherche sur le campus dans les années 90, dont le Centre for Integrated Computer Systems Research, l'Advanced Materials and Process Engineering Laboratory et le Forest Sciences Centre. En 1997, la Graduate School of Journalism ouvre ses portes sur le campus de Vancouver; c'est le seul programme d'études supérieures en journalisme offert dans tout l'Ouest canadien. L'université abrite aussi la Belkin Art Gallery et le Chan Centre for the Performing Arts, une salle de concert de niveau international.

En 2001, on ouvre dans la bibliothèque principale une nouvelle salle de lecture, la Wallace B. Chung et Madeline H. Chung. Offerte gratuitement à l'UBC en 1999, la collection qu'elle abrite constitue un vrai trésor national et vaut des millions de dollars. Plus de 25 000 pièces forment cette collection et traitent surtout de l'exploration du Nord-Ouest du Pacifique, de la vie des CHINOIS en Amérique du Nord, de l'histoire de la Colombie-Britannique et de la Compagnie de CHEMIN DE FER DU CANADIEN PACIFIQUE. En 2001, on note aussi l'ouverture du campus Robson Square dans le centre-ville de Vancouver.

En novembre 2011, l'UBC ouvre le Centre for Interactive Research on Sustainability (CIRS). Le bâtiment est un point de convergence pour la recherche et les partenariats sur la durabilité, l'enseignement et l'apprentissage, et les activités opérationnelles sur le campus de Vancouver de l'UBC. Ce laboratoire vivant récolte et crée plus d'énergie qu'il n'en consomme, est à 100 p. cent autosuffisant en eau, fournit de la lumière du jour dans tous les espaces occupés, et permet une ventilation naturelle.

L'université a des contrats d'affiliation officiels avec quatre écoles de théologie annexes : la Vancouver School of Theology (une fusion des collèges anglicans et de l'Église unie), le St. Mark's College (un collège catholique romain) et le Regent College. Le St. Andrew's Hall (un collège presbytérien) offre des possibilités de logement, comme le fait le Carey Theological College (un collège baptiste) qui offre aussi des programmes d'éducation permanente et de stages de formation.

Les étudiants, les chercheurs et les enseignants de l'UBC ont un impact significatif sur le monde, en grande partie grâce à l'appui des donateurs de l'UBC. En Septembre 2011 l'UBC a lancé «start an evolution », une des plus grandes collectes de fonds universitaires et campagnes de mobilisation des anciens de l'histoire canadienne.

Parmi les personnalités qui ont étudié à l'UBC, on retrouve John TURNER, Kim CAMPBELL, Michael SMITH, Mike HARCOURT, Pat CARNEY, Pierre BERTON, Rick HANSEN, Sidney ALTMAN et Ujjal DOSANJH.