Tookoolito, « Hannah » (près de la baie Cumberland, T.N.-O., 1838 -- Groton, Conn., 1876), et Ebierbing, « Joe » (près de la baie Cumberland, T.N.-O. -- île de Baffin, T.N.-O.; actif entre 1851-1879), guides inuits. Amenés en Angleterre, en 1851, par un capitaine de baleinière, Tookoolito (soeur de Eenoolooapik) et son mari Ebierbing y séjournent pendant deux ans et font une telle sensation qu'ils sont reçus par la reine Victoria. De retour dans l'île de Baffin, ils rencontrent l'explorateur Charles Francis Hall, qui est surpris de découvrir que Tookoolito parle couramment l'anglais, tricote des chaussettes de laine et boit du thé. Ebierbing lui permet de confirmer le lieu de l'atterrissage historique de sir Martin Frobisher dans la baie Frobisher. Ils accompagnent Hall dans son voyage de retour aux États-Unis et dans sa deuxième expédition à Repulse Bay, à la recherche de sir John Franklin et de son expédition perdue. En 1872, ils participent à la tentative de Hall d'atteindre le pôle Nord et se retrouvent, à l'automne, pris sur une banquise à la dérive avec un groupe de matelots dans le détroit de Smith. Pendant six mois, les naufragés dérivent vers le sud sur une distance de 2080 km et, ayant survécu grâce aux talents de chasseur d'Ebierbing et d'un autre Inuk, ils sont finalement rescapés par un phoquier au large du Labrador. Après la mort de Tookoolito, Ebierbing prend part, à titre d'interprète, à l'expédition britannique Pandora de Frederick Schwatka, en 1878.