Tom Jackson

 Thomas Dale Jackson, acteur, chanteur (réserve autochtone One Arrow First Nation Reserve, Bellevue, Saskatchewan, 27 octobre 1948). À 15 ans, Tom Jackson abandonne l'école secondaire qu'il fréquente à Winnipeg, puis vit dans la rue pendant sept ans. Malgré un départ difficile dans la vie, il devient l'un des artistes autochtones les plus appréciés et honorés au Canada.

Tom Jackson décrit la musique comme étant le battement du cœur des jeunes années de sa vie en famille. On lui offre sa première guitare à dix ans. À dix-sept ans, doué d'une belle voix de baryton, il commence à faire la tournée des bistrots. En peu de temps, il devient une vedette parmi les chanteurs autochtones au Canada, et il se produit sur la scène prestigieuse du Mariposa au début des années 1970. Jackson milite très tôt pour la cause des droits autochtones et est au Dakota du Sud lors de la célèbre crise de Wounded Knee en 1973. Dès lors, il comprend qu'il pourrait sensibiliser plus de gens à la cause des droits autochtones en chantant plutôt qu'en brandissant un fusil et il concentre ses efforts sur la production d'émissions traitant d'affaires publiques et de droits autochtones pour le réseau de langue anglaise de Radio-Canada à Edmonton et Winnipeg. Il écrit aussi des pièces et travaille comme animateur d'émissions à la radio du matin à Winnipeg.

Tom Jackson connaît ses premiers succès sur scène après avoir décroché le rôle principal dans la pièce de George RYGAThe Ecstasy of Rita Joe au Prairie Theatre Exchange de Winnipeg. Ceci lui permet d'obtenir un rôle de premier plan dans la pièce d'Anne WHEELERLoyalties (1986) et d'être en nomination au PRIX GÉNIE dans la catégorie du meilleur second rôle. Jackson s'établit ensuite à Toronto où il joue dans des productions théâtrales locales; pendant cette période de sa vie, il développe et combat avec succès une sérieuse dépendance à la cocaïne. Sa carrière progresse à grands pas à la fin des années 1980, période où il décroche un rôle de second plan dans le film Clearcut (1991; v.f. Terre rouge). Il est ensuite choisi pour jouer Billy Twofeathers dans Shining Time Station (1990-1993), une série de PBS inspirée de l'émission britannique pour enfants : Thomas the Tank Engine (Thomas la locomotive). Son rôle le plus connu est celui de Peter Kenidi, le chef de la communauté des Dénés dans la série à succès de la chaîne télévisée de la CBC, Au nord du 60e (1992-1998). Cette série le place au rang de symbole sexuel chez un large auditoire féminin, ce qui incite la CBC à lui donner le rôle de Jules Tonnerre, un Métis chanteur et interprète écorché par la vie qui part et revient dans la vie de Morag Gunn, dans une adaptation télévisée du roman de Margaret LAURENCEThe Diviners (1993). Tom Jackson est en lice pour un PRIX GÉMEAUX pour l'excellence de son interprétation musicale et de son rôle dans The Diviners.

Il joue également à la télévision avec Graham GREENE dans Medicine River (1993), Spirit River (1993), Star Trek: The Next Generation (1994) et les trois téléfilms Au nord du 60e: Trial by Fire (2000), Dream Storm (2001) et Distant Drumming: A North of 60 Mystery (2005). Dans Tales from the Longhouse (2000), une série de 26 épisodes de 30 minutes, Jackson interprète le rôle de Hector Longhouse, un conteur autochtone mystique vivant dans un monde peuplé d'animaux.

Il monte Dreamcatcher Tour, un projet de dix ans ayant pour objectif de sensibiliser le public au suicide et de responsabiliser les communautés autochtones. Une fois sa tournée de concerts-bénéfices Hurons Carole terminée, il lance les tournées Singing for Supper et Swinging for Supper. Jackson est propriétaire de la maison de production de Calgary Tomali Pictures and Studios, et depuis 1988, il amasse plus de 10 millions de dollars en dons de charité pour les banques alimentaires, les organismes de services d'aide à la famille et pour les secours en cas de catastrophe.

Durant sa carrière,Tom Jackson est en nomination à trois reprises aux prix Gémeaux pour son rôle dans Au nord du 60e et à deux reprises aux prix Juno. Il reçoit le prix Canadian Aboriginal Music Award, la Médaille du Jubilé de la Reine en 2002 et les Centennial medals de l'Alberta et la Saskatchewan en 2005. Jackson est investi à titre d'Officier de l'ORDRE DU CANADA en 2000. Il reçoit des grades honorifiques de huit universités canadiennes en plus de remporter des douzaines de prix humanitaires. En 2009, il fut reçu chancellier à l'Université Trent.