Habitation de forme conique consistant en une armature de perches recouverte de peaux, le tipi était pour les Indiens nomades des Plaines une habitation facile à déménager, malgré sa taille. Utilisé peut-être même à l'époque préhistorique, le tipi faisait de quatre à six mètres de diamètre à la base et se terminait dans le haut par un trou destiné à laisser échapper la fumée. Il était recouvert de 8 à 12 peaux de bison cousues ensemble et disposées sur une structure pouvant comporter jusqu'à 20 pieux. Le tipi avait en moyenne une hauteur de sept ou huit mètres et l'entrée faisait ordinairement face à l'est. Les tipis du XIXe siècle étaient souvent assez vastes pour loger plusieurs cellules familiales et étaient enjolivés de Décorations de piquants de porc-épic et peints. Les femmes montaient et démontaient ces habitations, et elles se spécialisaient dans la taille et la couture des peaux de bison qui devaient s'ajuster à l'armature conique. À l'extérieur de la région des Plaines et autour des Grands Lacs de l'Ouest, on trouve une variante appelée wigwam dans les langues algonquiennes.

Voir Autochtones : Les Plaines; Architecture - histoire de l'architecture : premières nations