Thompson, Judith

 Judith Claire Francesca Marie Bernadette Thompson, dramaturge (Montréal, 20 septembre 1954). J.Thompson crée une oeuvre dramatique intense, poétique et provocatrice qui est fréquemment mise en scène au Canada et à l'étranger. Diplômée de l'Université Queen (1976) et du programme de formation des acteurs de l'École nationale de théâtre (1979), elle se consacre à l'écriture, prolongeant ainsi la vie des personnages qu'elle a créés lors de ses exercices de masque. En 1990, elle commence à enseigner dans le programme d'études théâtrales à la University of Guelph.

Sa première pièce, The Crackwalker (1980), créée au THEATRE PASSE MURAILLE de Toronto, est un portrait particulièrement osé, mais profondément humain, de personnages marginaux vivant à Kingston. La scène de l'infanticide, point culminant de la pièce, cause une controverse, mais c'est surtout la langue riche, vibrante et puissamment rythmée de Thompson qui en fait son oeuvre-phare. Sa seconde pièce, White Biting Dog, est présentée en première au TARRAGON THEATRE, qui produit ensuite les premières de I am Yours (1987), Lion in the Streets (1990), Sled (1997), Perfect Pie (2000) et Capture Me (2004). White Biting Dog, cette comédie qui présente avec un humour noir une famille éclatée, vaut à l'auteure son premier Prix du Gouverneur général pour le théâtre.

I am yours (1987), une pièce intense qui raconte une rivalité pour la possession d'un nouveau-né, sous fond d'une lutte de classes, est la pierre angulaire d'une série de pièces, The Other Side of the Dark, qui rapporte à Thompson son deuxième prix du Gouverneur général, en 1990. Dans Lion in the Streets (1990), un portrait épique de la tension urbaine, possède une structure par scène : l'un des personnages réussit à dévoiler la longue amorce de la violence en passant d'une scène à l'autre, se trouvant ainsi plongé dans un groupe social complètement différent à chaque scène.

En dehors de sa longue association avec le Tarragon Theatre et Urjo KAREDA, son directeur artistique jusqu'à son décès, en 2001, Thompson adapte et dirige, en 1991, le classique de Henrick Ibsen, Hedda Gabler, pour le FESTIVAL SHAW, et elle révise l'adaptation pour une nouvelle production par le Volcano Theatre au BUDDIES IN BAD TIMES THEATRE, en 2005. Sa pièce NIMBY (Not In My Back Yard), Habitat, est parrainée par le CanStage de Toronto où sa première est présentée, en 2001. À partir de ce moment, Thompson rétablit ses liens avec la scène du théâtre expérimental de Toronto en produisant My Pyramids, ou How I got Fired From the Dairy Queen et Ended Up at Abu Ghraib, de Pvt. Lyndie England avec le Volcano Theatre au Factory Theatre, en 2004 (et par la suite au Traverse Theatre à Edinburgh, en 2005), et Enoch Arden, de Alfred, Lord Jabber and his Catatonic Songstress au Summerworks Festival, en 2004, et au Theatre Centre de Toronto, en 2005.

Les pièces de Thompson ont été mises en scène dans des pays de langue anglaise partout dans le monde et elles ont été traduites en plusieurs langues. Elles ont été couronnées de nombreuses récompenses et de plusieurs prix. L'auteure s'est également tournée vers le théâtre radiophonique, l'écriture cinématographique, le téléthéâtre, le théâtre pour jeune public, ainsi que vers l'enseignement et la mise en scène. Parmi ses scénarios qui ont remporté un prix se trouvent Perfect Pie (2002), dirigé par Barbara Wills Sweete, et le succès culte Lost and Delirious (2001), dirigé par Léa POOL.

En 2005, Judith Thompson a été nommée Officier de L'ORDRE DU CANADA. En 2007, elle remporte le Prix Walter Carson du Conseil des Arts du Canada dans la catégorie Excellence dans les arts de la scène, reconnaissant ainsi le plus haut niveau d'excellence artistique ainsi que l'accomplissement d'une brillante carrière.