Ralph Garvin Steinhauer, O.C., lieutenant-gouverneur de l’Alberta, chef autochtone et agriculteur (né le 8 juin 1905 à Morley, Territoires du Nord-Ouest [maintenant l’Alberta]; décédé le 19 septembre 1987 à Edmonton, en Alberta). Premier Autochtone à jamais occuper le poste de lieutenant-gouverneur d’une province canadienne, Ralph Garvin Steinhauer se consacre aux affaires autochtones de l’Alberta et du Canada.

Jeunesse et éducation

Ralph Garvin Steinhauer, fils de Josiah Apow et d’Amelia Mildred Mumford, voit le jour le 8 juin 1905. Son père décède alors qu’il est jeune garçon. La mère de Steinhauer se remarie quelques années plus tard. Son époux, James Arthur Steinhauer, adopte ses enfants.

Indien visé par un traité de descendance crie (voir Peuples autochtones :traités), Ralph Garvin Steinhauer est membre de l’Église unie du Canada. Son père adoptif est le petit-fils du célèbre missionnaire méthodiste Henry Bird Steinhauer. Un peu plus tard, Steinhauer fréquente le pensionnat indien de Brandon au Manitoba (voir Pensionnats indiens).

Le 20 novembre 1928, Ralph Garvin Steinhauer épouse Isabel Florence Margaret Davidson. De cette union naîtront cinq enfants : Muriel Ann, Doreen Margaret, Kathleen Amelia Jean, Isabel June et Kenneth Davidson.

Carrière d’agriculteur

La carrière de Ralph Garvin Steinhauer passe d’abord par l’agriculture. Il exploite une ferme près de Brosseau, en Alberta, dans ce qui est aujourd’hui la Première Nation crie de Saddle Lake (voir Réserves). S’alliant aux United Farmers of Alberta en 1923, il est au nombre des membres fondateurs de l’Alberta Wheat Pool et agit à titre de président de district du syndicat des cultivateurs.

Entièrement dévoué à sa communauté, Ralph Garvin Steinhauer appuie le lancement d’une entreprise agricole prospère, la Saddle Lake Centennial Development Association, sur sa réserve. Il est également membre de diverses associations se consacrant aux affaires et au développement autochtones, y compris l’Alberta Indian Development Systems Limited (président), le Brosseau Mutual Telephone System (membre du conseil d’administration), le Northern Alberta Development Council (membre du conseil), l’Indian-Eskimo Association, la Rural Electrification Association, l’Alberta Rural Development Authority et la Federal Indian Economic Development Authority.

Militantisme

Ralph Garvin Steinhauer est un ardent défenseur des droits des Autochtones. Jeune homme, il se voit refuser un emploi de maître de poste adjoint en raison de son appartenance ethnique. Il est également un survivant du système de pensionnats indiens. Son expérience l’incite à s’impliquer au sein de différents organismes axés sur les droits des Autochtones. Il fonde l’Indian Association of Alberta, dont il devient le président. Il sert également à titre de conseiller et de chef de la Première Nation crie de Saddle Lake. Pendant son mandat de lieutenant-gouverneur, Ralph Garvin Steinhauer n’hésite pas à aborder les questions les plus épineuses concernant les Autochtones. Le 23 janvier 1975, il prononce le discours du trône en tenue de cérémonie, soulignant la relation historique et complexe entre le Canada et les peuples autochtones.

Carrière politique

En 1963, Ralph Garvin Steinhauer se présente comme candidat libéral aux élections fédérales, mais est défait. Onze ans plus tard, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau lui demande s’il accepterait une nomination comme lieutenant-gouverneur de l’Alberta. Peu familier avec le protocole gouvernemental, Steinhauer hésite d’abord à accepter le poste. Après en avoir discuté avec sa famille, toutefois, il saisit pleinement l’honneur que représente le poste, qu’il accepte. C’est ainsi que, le 2 juillet 1974, il est assermenté en tant que lieutenant-gouverneur de l’Alberta.

Prix et distinctions

Ralph Garvin Steinhauer se voit décerner la Médaille du centenaire du Canada (1967), le titre d’Officier de l’Ordre du Canada (1972) et le statut de Chevalier de grâce de l’Ordre très vénérable de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem (1975). Il reçoit également des doctorats honorifiques en théologie du collège St. Stephen’s d’Edmonton (1985) et en droit de l’Université de l’Alberta (1976) et de l’Université de Calgary (1979).