Enfance

Sonja Gaudet est la troisième des quatre enfants d’Abraham et Johanna Melis. Elle a deux sœurs aînées, Loesje et Joanne, et un frère cadet, Paul. Ses parents immigrent au Canada des Pays‑Bas en 1962 et s’installent à North Vancouver. Son père Abraham — qui a servi dans la Marine royale néerlandaise et dans la Police nationale néerlandaise — est un athlète. Il joue au soccer dans sa jeunesse aux Pays‑Bas et joint des clubs de boxe et de balle molle en Colombie‑Britannique.

Tout comme son père, Sonja est une enfant très active. Elle joue au basketball, au volleyball, au tennis et à la balle molle, en plus de pratiquer la natation, le cyclisme et le ski. « Il est clair que ma famille m’a encouragée à essayer toutes sortes de sports dès le plus jeune âge », dira-t-elle plus tard à l’Association des athlètes de l’équipe nationale du Canada.

Lésion médullaire

Sonja Gaudet demeure active à l’âge adulte et continue de faire du sport après son mariage avec Dan Gaudet et la naissance de ses deux enfants, Alysha et Colten. À l’âge de 31 ans, elle souffre d’une lésion de la moelle épinière (ou médullaire) après être tombée d’un cheval lors d’une promenade près de chez elle à Vernon, en Colombie‑Britannique.

« Mon plus grand défi a été d’élever mes deux enfants en étant paralysée de la poitrine jusqu’aux pieds », confiera‑t‑elle plus tard. « Disons que je ne pouvais absolument pas baisser les bras. J’avais deux enfants âgés de trois et six ans à la maison. Avais-je d’autres choix que de guérir au plus vite et de rentrer chez moi ? »

Sonja Gaudet se tourne donc vers l’humanitaire et athlète en fauteuil roulant Rick Hansen et lui demande des conseils pour poursuivre un mode de vie sain, pour surmonter les nouveaux défis que pose l’éducation de ses enfants et pour explorer les possibilités des sports adaptés. Trois ans après son accident, elle reprend ses sports favoris en version adaptée, dont le tennis, le basketball, l’aviron, le cyclisme et la natation, et devient une ambassadrice de la Fondation Rick Hansen. Elle s’affaire également à rendre Vernon plus accessible en créant de nouvelles activités récréatives pour les personnes à mobilité réduite, y compris un programme de basketball en fauteuil roulant pour enfants.

L’optimisme est très important pour Sonja Gaudet. « En parlant aux bonnes personnes, je me suis vite rendue compte — tout de suite après l’accident — qu’il n’y a rien hors de ma portée, à condition d’avoir le bon équipement et la bonne attitude », affirme‑t‑elle en 2010.

Carrière au curling

Sonja Gaudet découvre le curling en fauteuil roulant à 37 ans, lorsqu’on lui demande des conseils pour améliorer l’accessibilité des toilettes du Club de curling de Vernon. Apprenant que le club organise un programme d’introduction au curling en fauteuil roulant, elle décide d’essayer ce sport.

Elle gravit rapidement les échelons, en passant par une foule de programmes, de compétitions locales et même les championnats nationaux, avant de finalement devenir membre d’Équipe Canada pour les Jeux paralympiques d’hiver de 2006 à Turin, lors desquels le curling est une toute nouvelle discipline.

À Turin, Sonja Gaudet joue première aux côtés du capitaine Chris Daw, du troisième Gerry Austgarden, du deuxième Gary Cormack et de la remplaçante Karen Blachford. Équipe Canada affiche les meilleurs résultats au tournoi à la ronde, avec une fiche de cinq victoires et deux défaites. Le Canada défait la Norvège 5‑4 aux demi‑finales, puis la Grande-Bretagne avec un score de 7-4 en finale.

La capitaine de l’équipe Wendy Morgan n’a que des éloges pour Sonja Gaudet. « Sonja est une vraie compétitrice, dit‑elle en 2010. Elle était la petite nouvelle à l’époque, mais elle s’est donnée à fond et a su se montrer à la hauteur […]. Elle a été incroyable. »

Aux Championnats mondiaux de curling en fauteuil roulant de 2007 et de 2008, respectivement à Sollefteå en Suède et à Sursee en Suisse, Sonja Gaudet joue à nouveau comme première dans l’équipe canadienne. Aux deux championnats, l’équipe obtient une fiche de six victoires et trois défaites au tournoi à la ronde, mais une défaite lors d’un match éliminatoire l’empêche d’accéder aux finales.

Sonja Gaudet participe aux Championnats mondiaux de curling en fauteuil roulant de 2009 à Vancouver à titre de remplaçante pour l’équipe canadienne, avant d’être promue première à la sixième partie du tournoi, que le Canada remporte 9‑4 contre la Corée du Sud. Elle joue première pour le reste du tournoi, et le Canada décroche sa première médaille d’or aux championnats mondiaux après avoir défait la Suède par 9–2.

Un an plus tard, aux Jeux paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, Sonja Gaudet joue première tout au long de la compétition aux côtés du capitaine Jim Armstrong, du troisième Darryl Neighbour, de la deuxième Ina Forrest et du remplaçant Bruno Yizek. Équipe Canada défend avec succès son titre paralympique en défaisant la Corée du Sud avec un score de 8‑7. Cette victoire est particulièrement importante pour l’athlète, non seulement parce que la famille Gaudet se trouve alors dans les gradins, mais aussi parce qu’elle fait de Sonja la première curleuse en fauteuil roulant à gagner deux médailles d’or paralympiques.

En 2011, Sonja Gaudet remporte ses deuxièmes Championnats mondiaux de curling en fauteuil roulant avec ses coéquipiers des Jeux paralympiques de 2010. L’équipe canadienne est invaincue au tournoi tenu à Prague, en République tchèque, et défait l’Écosse 7‑3 en finale. En 2013, à Sotchi, en Russie, Sonja Gaudet, avec Jim Armstrong, le troisième Dennis Thiessen, Ina Forrest et le remplaçant Mark Ideson, remporte pour une troisième fois les Championnats mondiaux, avec une victoire de 4‑3 contre la Suède.

Sonja Gaudet est désignée porteuse du drapeau canadien aux cérémonies d’ouverture des Jeux paralympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. Tout au long de la compétition, elle partage ses fonctions de première avec Mark Ideson. Grâce à une victoire de 8‑3 contre la Russie, Équipe Canada remporte sa troisième médaille d’or paralympique consécutive au curling en fauteuil roulant.

Aux Championnats mondiaux de curling en fauteuil roulant de 2015 à Lohja, en Finlande, Sonja Gaudet joue comme deuxième et se classe, avec son équipe, en sixième place. Aux Championnats mondiaux de 2016 à Lucerne, en Suisse, elle joue principalement comme remplaçante, et le Canada se classe septième.

Innovation

En 2009, Sonja Gaudet est devenue la première joueuse de curling à utiliser une tige d’équilibre, un bâton d’aluminium fixé à son fauteuil roulant. En agrippant cette tige avec sa main libre, elle arrive à lancer une pierre avec le dos bien droit, ce qui lui donne plus de précision. Avant cette innovation, son élan la projetait vers l’avant, hors de son fauteuil. Son inventivité lui vaut le surnom « le cerveau » dans une campagne du Comité paralympique canadien en 2012 (celle-ci met d’ailleurs en vedette de nombreux « super athlètes », dont le skieur Brian McKeever, alors surnommé « le professeur »).

Distinctions

En février 2013, Sonja Gaudet devient la première curleuse en fauteuil roulant à être intronisée au Temple de la renommée canadienne du curling.