Snowforms

 Snowforms, pour voix de soprano a capella, composée par R. Murray Schafer en 1981, révisée en 1983, et publiée en 1986, est une œuvre évoquant les textures de paysages d'hiver, dont l'idée est née au cours d'un vol au-dessus du Groenland en 1971. Schafer la modifie par la suite au cours de nombreux hivers en Ontario pendant lesquels il « étudie la neige depuis la fenêtre de [sa] ferme... ».

Bien que Snowforms se veuille initialement une série d'esquisses, c'est un morceau à part entière dans sa forme finale. Schafer, peintre talentueux, emploie des notations graphiques (des symboles visuels plutôt que des notations musicales) dans cette partition hautement inventive faisant appel à l'improvisation et exigeant un glissement des voix entre les différentes notes. Le recours au fredonnement confère à l'œuvre la tranquillité et l'imprévisibilité de la neige tombante. Le texte s'appuie sur plusieurs mots inuits se rapportant à la « neige » : apingaut (première chute de neige); mauyk (neige molle); akelrorak (neige nouvellement amoncelée) et pokaktok (neige gros sel).

Schafer s'implique activement dans l'écologie acoustique et est l'auteur de plusieurs œuvres dans lesquelles il décrit la nature, dont Epitaph for Moonlight, Music for Wilderness et The Enchanted Forest.

Snowforms est une pièce d'une durée approximative de huit minutes. Elle est créée par le Vancouver Chamber Choir et enregistrée par l'l'Elektra Women's Choir sur son premier CD en 1992 (Skylark 9202), qui est en nomination aux prix JUNO.

Voir aussiHiver en musique.