Jeunesse et début de carrière

Shad naît au Kenya de parents rwandais, Bernadette et Francis Kabango. Quand il a un an, Shad et sa famille immigrent en Ontario. Ils s’installent à London, où ses parents commencent leur carrière au Canada : sa mère en tant que technologue dans un laboratoire médical, et son père en tant que machiniste.

Parlant couramment l’anglais et le français, Shad s’inscrit à l’Université Wilfrid Laurier et y obtient son diplôme en administration des affaires en 2005. En 2004, il remporte le premier prix dans la catégorie Artiste solo masculin lors de la compétition annuelle de talent Rhythm of the Future. La compétition est organisée par une station de radio de Kitchener-Waterloo, 91.5 FM The Beat, avec pour arbitres des représentants d’Universal Records et de la Urban Music Association of Canada. Shad remporte 17 500 $, avec lesquels il achète du matériel et loue des studios d’enregistrement pour enregistrer son premier album, When This Is Over (2005), tout en terminant la dernière année de son baccalauréat.

When This Is Over (2005)

When This Is Over est acclamé par les admirateurs et les critiques pour ses paroles intelligentes et son style musical unique. Décrivant l’album comme « de l’argent bien dépensé », le magazine Exclaim! dit que Shad « est à la fois humble et talentueux – quelque chose de rare chez les rappeurs ». Un article de Sputnikmusic acclame When This Is Over, disant qu’il est « l’un des meilleurs albums de rap des années 2000, un classique qui a sa place dans toutes les collections de musique ». Shad se démarque aussi en combinant simultanément rap et guitare acoustique. Ce talent, déjà évident lors de ses premiers spectacles, produit une combinaison unique remarquée par plusieurs auditeurs. La chanson « I’ll Never Understand » est en partie chantée par sa mère, qui récite un poème qu’elle a composé sur le génocide rwandais.

The Old Prince (2007)

Après le succès de When This Is Over, Shad signe en 2007 un contrat pour trois albums avec la maison de disque Black Box Recordings, située à Mississauga. En octobre de cette année, son album de débutant, The Old Prince, est lancé. Shad y aborde plusieurs sujets, y compris les difficultés que doivent affronter les jeunes Noirs (« Brother (Watching) ») et l’intégrité artistique (« Compromise »). Il fait aussi quelques remarques légères sur les inconvénients de vivre dans un monde où le coût de la vie ne cesse d’augmenter (« The Old Prince Still Lives at Home »).

The Old Prince est encensé par la critique. Le magazine Exclaim! qualifie le disque de « frais et ingénieux », et Consequence of Sound dit qu’il est « délicieusement doux à entendre ». En 2008, l’album est sélectionné aux prix Juno dans la catégorie Chanson rap de l’année et est présélectionné pour le Prix de musique Polaris. En 2009, Shad remporte un prix Indie dans la catégorie Artiste urbain favori.

Le vidéoclip pour la chanson « The Old Prince Still Lives at Home », une parodie de la série télé Le Prince de Bel-Air, remporte en 2008 le prix Bucky de CBC Radio 3 pour la meilleure vidéo. En 2009, il est sélectionné pour deux MuchMusic Video Awards : MuchVIBE vidéo hip-hop et VideoFACT vidéo indie de l’année. Encore en 2009, Shad reçoit la reconnaissance d’un des grands noms du hip-hop quand le vidéoclip de sa chanson « Compromise » est posté par Kanye West sur son blogue.

TSOL (2010)

Son troisième album, TSOL (2010), inclut des pièces réalisées en collaboration avec d’autres artistes, notamment Brendan Canning (« Lucky 1’s ») et Lisa Lobsinger (« Rose Garden ») du groupe Broken Social Scene, ainsi qu’une chanson réalisée par le rappeur canadien Classified (« A Good Name »). « Rose Garden » est jusqu’à présent la chanson la plus populaire écrite par Shad, ayant été diffusée plus d’un million de fois sur Spotify, en plus de près de deux millions de visionnements sur YouTube.

Pitchfork applaudit la performance de Shad dans TSOL, disant de lui qu’il est « spirituel sans être moralisateur, fait preuve de droiture sans arrogance, et d’humanité sans paraître banal », tandis que Exclaim! place TSOL en deuxième position dans sa liste des meilleurs albums hip-hop de 2010. Au sommet de sa popularité, TSOL se place au 24e rang du Canadian Albums Chart du magazine Billboard et est sélectionné en 2010 pour le Prix de musique Polaris. En 2011, TSOL remporte un prix Juno dans la catégorie Chanson rap de l’année, à la surprise de bien des gens qui s’attendaient à ce qu’il revienne à Drake.

En 2011, Shad et Dallas Green publient une chanson originale appelée « Live Forever », ainsi qu’un remix de la chanson « Listen » (de TSOL) sous le nom Shad & Dallas. Entre tournées et enregistrement, Shad étudie à temps partiel à l’Université Simon Fraser, où il obtient sa maîtrise en études libérales en 2011.

Melancholy and the Infinite Shadness (2012) et The Spring Up (2013)

Avant la sortie de son quatrième album complet, Shad publie deux extended plays (EP) : Melancholy and the Infinite Shadness (2012) et The Spring Up (2013). Dans Melancholy, Shad interprète les chansons de célèbres artistes tels que Prince et Lenny Kravitz. The Spring Up est un EP fait en collaboration avec DJ Skratch Bastid qui comprend une chanson avec Cadence Weapon et une chanson coproduite par DJ Jazzy Jeff.

En 2012, Shad présente l’œuvre gagnante au concours Canada Reads de CBC Radio : Something Fierce: Memoirs of a Revolutionary Daughter, les mémoires de Carmen Aguirre. En 2013, il coanime le gala du Prix de musique Polaris avec Kathleen Edwards.

Flying Colours (2013)

Son quatrième album, Flying Colours (2013), est sélectionné pour la catégorie Chanson rap de l’année aux prix Juno et pour le Prix de musique Polaris. L’album monte jusqu’au 36e rang au palmarès Heatseekers Albums de Billboard et en 9e position du Canadian Albums Chart. L’album comprend une version de la chanson « American Pie », de Don McLean (« Progress (Part 1: American Pie, Part 2: The Future is Here) »), une collaboration avec Lisa Lobsinger et K-os (« Intro : Lost »), ainsi qu’une chanson avec Lights (« Remember to Remember »). Dans sa critique de Flying Colours, le magazine Paste fait l’éloge de Shad : « le plus talentueux, le plus sincère artiste musical du Canada, et l’un des meilleurs poètes de l’industrie ».

En décembre 2014, Shad publie un EP collaboratif avec DJ T.LO, appelé Boarding Pass.

Adult Contempt (2016) et autres projets

En juillet 2016, Shad dépose un album-surprise intitulé Adult Contempt au label Arts & Crafts sous le pseudonyme Your Boy Tony Braxton. Adult Contempt s’inspire du soft rock et du R&B des années 1980 et 1990, et introduit Shad comme chanteur plutôt que comme rappeur, une expérience qui est loin de faire l’unanimité chez les critiques. En parlant d’Adult Contempt, Chart Attack appelle Shad une « grande vedette du soft rock », tandis que le magazine NOW qualifie le disque de « fade ».

En septembre 2016, Shad et Tanya Tagaq enregistrent une chanson collaborative intitulée « Centre », aussi incluse dans son album Retribution. Le même mois, HBO Canada diffuse Hip-Hop Evolution, une série documentaire en quatre parties. Shad est l’animateur de cette série applaudie par la critique sur les origines du hip-hop et de la musique rap.

Animateur de l’émission q

Après le renvoi de Jian Ghomeshi, en octobre 2014, Shad devient l’animateur du talk-show vedette de CBC Radio One, Q (maintenant appelé q), pour une semaine en janvier 2015 dans le cadre du processus d’audition pour le nouvel animateur. Pendant cette période, Shad est critiqué par certains pour son utilisation du mot « dope » lors de ses entrevues. Malgré son expérience inexistante en journalisme, il est néanmoins embauché pour le poste d’animateur parmi un groupe de près de 250 candidats.

Shad devient officiellement animateur en avril 2015, et suscite davantage de critiques de la part des auditeurs et des médias. En décembre, le Globe and Mail publie un article intitulé « Q: Why is Shad so Bad? », où Shad est critiqué pour son attitude « guindée et apathique » pendant ses entrevues, ajoutant qu’il « s’accroche assidument à une liste de questions préparées d’avance et en dévie rarement pour réagir aux propos de ses invités… Entendre Shad parler provoque une grande frustration. » En juin 2016, les cotes d’écoute pour q avaient diminué de près de 28 % par rapport à juin 2014, et certaines filiales de NPR aux États-Unis avaient cessé de diffuser l’émission.

En août 2016, CBC annonce que Shad ne serait plus animateur pour q, après un sondage auprès des auditeurs indiquant que plusieurs changements s’imposaient. Dans un communiqué, Shad dit qu’il « maintient des liens solides avec la CBC » et qu’il était « reconnaissant pour cette merveilleuse expérience ». Susan Marjetti, directrice générale des services anglais pour CBC Radio, affirme que la CBC et Shad étaient « tous deux très ouverts à l’idée d’explorer de nouvelles possibilités qui lui permettront d’exercer pleinement ses très nombreux talents ».

Prix

Meilleur artiste solo masculin, 91.5 FM The Beat, Rhythm of the Future (2004)

Artiste urbain favori, prix Indie (2009)

Chanson rap de l’année (TSOL), prix Juno (2011)