Seven Oaks, incident de

Avant la fusion de la Compagnie du Nord-Ouest (CNO) et de la COMPAGNIE DE LA BAIE D'HUDSON (CBH) en 1821, la longue rivalité entre les deux commerçants de fourrures atteint son point culminant le 19 juin 1816, lors du violent incident de Seven Oaks, à quelques kilomètres du fort Douglas, poste de la CBH situé dans la colonie de la rivière Rouge. Le « massacre » de Seven Oaks provoque des représailles qui aboutissent à la fusion des deux compagnies.

La colonie est fondée par Thomas Douglas, cinquième comte de SELKIRK, au confluent stratégique des rivières Rouge et Assiniboine. Les Nor'Westers la considèrent comme une base d'opérations à partir de laquelle la CBH s'apprête à pénétrer dans le pays de l'Athabasca. La colonie constitue aussi une menace pour les brigades annuelles de la compagnie montréalaise, étant installée sur sa principale voie de communication.

Au printemps de 1816, les officiers et les troupes de la CBH s'emparent du fort Gibraltar, poste des Nor'Westers situé à la fourche. Ils le détruisent, privant de leur protection les flottilles de canots de la CNO. Cela se produit juste au moment où les convois de pemmican descendent l'Assiniboine à la rencontre des Nor'Westers qui reviennent du conseil annuel de Fort William. Le fort Douglas permet donc à la CBH de dominer la rivière Rouge et de bloquer le passage tant aux Nor'Westers qu'aux canots de provisions de leurs alliés métis.

Le 1er juin 1816, Brandon House, un poste de la CBH situé en bordure de la Haute-Assiniboine, tombe sous l'assaut des Métis commandés par Cuthbert GRANT. Ce dernier organise ensuite une escorte pour protéger les convois de pemmican. Lui et ses hommes quittent l'Assiniboine près de Portage la Prairie et font une incursion dans la plaine, vers le nord-est, afin de rencontrer les Nor'Westers sur la rivière Rouge. Mais, en fait, ils se retrouvent face au gouverneur local de la CBH, Robert SEMPLE, qui s'est aventuré imprudemment hors du fort Douglas en compagnie d'une vingtaine d'hommes. Dans un affrontement non prémédité, les Métis encerclent rapidement les hommes de Semple, qui est tué avec 20 des siens. Quant aux Métis, ils ne perdent qu'un homme.

En guise de représailles, Selkirk s'empare de l'importante base des Nor'Westers à Fort William et reprend le fort Douglas. Des poursuites judiciaires sont intentées de part et d'autre. Il faut attendre la mort de Selkirk, en 1820, pour que les rivalités prennent fin. Quant aux Métis, ils en viennent à considérer la rivière Rouge comme un endroit où s'établir et ils constituent un élément important de la colonie pendant des dizaines d'années.