Sénécas

Nation autochtone établie à l'extrémité ouest du territoire de la Confédération IROQUOISE dont elle est membre, les Sénécas jouent un rôle prépondérant dans la dispersion des HURONS, des PÉTUNS et des NEUTRES au milieu du XVIIe siècle. Une grande partie du Sud de l'Ontario devient alors leur territoire de chasse, jusqu'à ce que l'expansion des OJIBWÉS dans cette région ne vienne confiner leur zone d'influence au sud des Grands Lacs. Périodiquement en guerre contre les colons de la Nouvelle-France, ils perdent leurs villages lorsque le gouverneur DENONVILLE les incendie en 1687. Deux ans plus tard, ils prennent leur revanche en détruisant Lachine, près de Montréal (voirLACHINE, MASSACRE DE). Après la construction du fort français à Niagara dans les années 1720, les Sénécas de l'Ouest s'allient souvent aux Français dans leurs conflits avec les Anglais et, en 1763, ils se joignent à PONTIAC et à ses partisans contre les Anglais qui ont pris possession des postes français dans la région des Grands Lacs.

Pendant la GUERRE DE L'INDÉPENDANCE AMÉRICAINE, les Sénécas supportent la Couronne britannique, mais après la guerre, seul un petit nombre d'entre eux choisissent de suivre Joseph BRANT dans la réserve des Six Nations au Canada. Aujourd'hui, il y a plus de 700 Sénécas au pays. La plupart ont négocié la paix avec les Américains et vivent encore dans les réserves que les États-Unis leur ont consenties à l'époque. En 1799, le chef sénéca Handsome Lake (voirHANDSOME LAKE, RELIGION DE) a eu une vision dont l'influence marque encore la pratique de la religion traditionnelle des Iroquois tant au Canada qu'aux États-Unis.

VoirAUTOCHTONES : LES FORÊTS DE L'EST et les articles généraux sous la rubrique AUTOCHTONES.