Scott, Mary Elizabeth

 Mary Elizabeth Scott, artiste (Calgary, Alb., 19 déc. 1948). Reconnue pour son oeuvre artistique, Scott a aussi joué un rôle important comme professeure, administratrice et directrice de galerie. Elle est diplômée de l'U. de Calgary (baccalauréat en beaux-arts avec distinction, 1978) et du NOVA SCOTIA COLLEGE OF ART AND DESIGN (maîtrise en beaux-arts, 1980). Elle travaille comme coordonnatrice du programme d'été à la Studio Division (1980) et comme chargée de cours au Nova Scotia College of Art and Design (1980-1981). Au BANFF CENTRE, Scott est coordonnatrice du programme d'été (1981), directrice adjointe de l'Art Studio (1982-1984) et directrice du Fibre Department pour la session d'été (1988). Depuis 1984, elle est chargée de cours de peinture et de dessin au Alberta College of Art and Design de Calgary. Scott a aussi aidé les artistes en tant que cofondatrice de la Stride Gallery de Calgary qu'elle codirige de 1985 à 1986, puis en dirigeant la dL Gallery de Calgary (1988-1989).

Depuis 1979, Scott a exposé partout au Canada dans le cadre d'expositions de groupe ou d'expositions solos. Ses expositions sont souvent accompagnées de catalogues. Citons entres autres expositions She Writes in white ink, Walter Phillips Gallery, Banff (1985); Mary Scott, Paintings 1978-1985, une exposition itinérante organisée par la Dunlop Art Gallery de Regina (1986);Songs of Experience, au Musée des beaux-arts du Canada (1986);Mary Scott, une autre exposition itinérante montée par la Southern Alberta Art Gallery (1989);The Embodied Viewer, au Glenbow Museum (1991); et Mary Scott, à l'Edmonton Art Gallery (1993). Son oeuvre se retrouve dans les grandes collections publiques comme celles de la Banque d'oeuvres d'art du Conseil des arts du Canada, du Glenbow Museum, de la Mendel Art Gallery, du Musée des beaux-arts du Canada, du Nickle Arts Museum, de l'U. de Lethbridge et de la Vancouver Art Gallery.

Dans une approche féministe, Scott s'interroge sur le rôle de l'artiste et établit des liens entre son oeuvre et des oeuvres littéraires et théoriques. De plus, elle intègre à son oeuvre différents niveaux de signification. Elle recourt souvent à des techniques très exigeantes : construction d'une surface peinte avec une seringue, déchiquetage et effilochage d'étoffes, utilisation de broderie et de feuilles d'or, d'emballage et de crochet.