Schoemperlen, Diane

Diane Schoemperlen, nouvelliste, romancière, enseignante, éditrice (Thunder Bay, Ont., 9 juillet 1954). Diane Schoemperlen grandit à Thunder Bay, en Ontario, et fréquente l'Université de Lakehead. Après l'obtention de son diplôme en 1976, elle passe un été à étudier au Banff Centre, sous la direction d'écrivains tels que W.O. MITCHELL et Alice MUNRO. Depuis 1986, elle se consacre principalement à sa carrière d'écrivaine et a enseigné la création littéraire dans des établissements comme le St. Lawrence College et la Kingston School of Writing. Elle réside actuellement à Kingston, en Ontario.

L'œuvre de Schoemperlen se caractérise par une expérimentation avec les formes. Dans ses premières œuvres, l'objet de cette expérimentation est constitué des histoires de la vie quotidienne de femmes de la classe ouvrière. Tout en faisant appel à des techniques de jeux de mots comme le style télégraphique ou les questions à choix multiples, Schoemperlen plante ses personnages dans des situations ordinaires, dans lesquelles ils doivent affronter des problèmes non moins ordinaires comme la dépression ou les relations malheureuses. Son premier ouvrage, Double Exposures (1984), qui associe textes et photos de famille, est suivi peu de temps après par ses collections de nouvelles Frogs and Other Stories, en 1986, et Hockey Night in Canada, en 1987. Une quatrième collection de nouvelles, Man of My Dreams (1990), qui a été en nomination pour le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL, s'inscrit dans la continuité du thème des vies ordinaires racontées selon des formes narratives peu ordinaires.

Le premier roman de Schoemperlen, In the Language of Love (1994), utilise les 100 mots du test psychologique standard d'association libre pour raconter l'histoire de Joanna, une artiste du collage, depuis son enfance jusqu'à ses rapports avec les hommes, son mariage et sa maternité. Le roman a été adapté pour la scène et joué à Kingston et à Toronto.

D. Schoemperlen se pose également comme une éminente éditrice; elle a en effet édité une collection d'écrits produits par des femmes, Vital Signs: New Women Writers in Canada, publiée en 1987 et une autre collection, intitulée Coming Attractions '96. Elle coédite Coming Attractions '95 avec l'écrivain Douglas Glover, et The Journey Prize Anthology: Short Fiction from the Best of Canada's New Writers (2003) avec André Alexis et Derek McCormack.

Certaines des œuvres les plus récentes de Schoemperlen s'intéressent aux différentes expressions de la foi. Sa collection de nouvelles Forms of Devotion (1998), qui remporte un prix du Gouverneur général, raconte les diverses manières dont les « fidèles » utilisent leur foi comme un bouclier leur permettant de faire face aux défis de la vie quotidienne. Son deuxième roman, Our Lady of the Lost and Found (2001) raconte l'histoire d'une écrivaine d'âge moyen qui reçoit chez elle la visite de la mère de Dieu, Marie, dont la surprenante humilité invite le personnage de l'écrivaine à se pencher plus avant sur l'histoire de la vénération pour Marie. Ces examens de foi sont souvent ironiques, étant racontés par des non catholiques.

Diane Schoemperlen joue souvent avec la relation qui existe entre vérité et fiction. Nombre de ses personnages racontent des histoires qui les concernent, lesquelles se révèlent plus tard erronées ou un tant soit peu exagérées. Red Plaid Shirt: Stories New and Collected (2003) explore les méandres de la mémoire et les façons dont les personnages donnent un sens à leur propre vie. Quant à l'ouvrage intitulé Names of the Dead: An Elegy to Victims of September 11 (2004), il constitue un exemple parfait de la manière dont la mémoire collective peut se construire à partir d'événements de la vie de personnes prises individuellement.