Sarnia

Sarnia. Ville de l'Ontario fondée en 1807. Connue d'abord sous les noms de Fort Rapids puis de Port Sarnia, elle reçut sa charte en 1856 sous celui de Sarnia. Elle acquit le statut de cité en 1914. Sa population atteignait 49 033 habitants en 1986. Sarnia est située sur les bords de la rivière Saint Clair, immédiatement au sud du lac Huron et en face de Port Huron, Mich. Plus au sud s'élève « Chemical Valley », la plus forte concentration d'industries pétrochimiques au Canada.

Les secteurs d'activité des premiers musiciens de Sarnia furent ceux de la musique religieuse et de la musique d'harmonie. À l'église presbytérienne Saint Andrew's, qui s'était dotée d'une chorale peu de temps après son ouverture (1841), Francis Laird dirigea des classes de chant au bénéfice de l'assemblée des fidèles (1861-77). Après des années de discussion sur l'à-propos de la musique instrumentale à l'église, Saint Andrew's fit installer un orgue en 1883. Son premier organiste, A.A. Clappé, devint en 1879 le chef de la Sarnia Citizen's Band. Il fut aussi professeur, dir. de la Mozart Choral Union et chef de la musique du 27e bataillon. Aux environs de 1884, il partit pour les É.-U.

En 1910, les choeurs réunis des églises presbytérienne Saint Andrew's et anglicane Saint George's, totalisant 130 voix, chantèrent Le Messie avec des solistes venus de Toronto, sous la direction de Charles Patchett, organiste à Saint George's de 1904 à 1941. L'organiste et chef de musique William Philp et W.E. Brush, son successeur (1910) à la direction de la Citizens' Band, furent d'autres pionniers de la musique à Sarnia. Brush y dirigea aussi plusieurs autres corps de musique associés à des églises et écoles ainsi que des musiques militaires.

Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la plupart des ensembles profanes de Sarnia étaient des corps de musique. À la Sarnia Garrison Band (plus tard Lambton Regimental Band), fondée en 1875, succédèrent la Citizens' Band et la 149th Band. Tous les membres de la Sons of Scotland Highland Pipe Band, formée en 1910, s'enrôlèrent dans le 70e bataillon en 1915 pour se regrouper après la guerre sous le nom d'Imperial Pipe Band.

Entre les deux guerres, les groupes qui se firent entendre furent, entre autres, un OS de Sarnia (fondé en 1915), le Sarnia Male Chorus (formé en 1919; son accompagnatrice, Mme A.W. Mills, fut aussi organiste à la Central Baptist Church), l'orchestre de l'Imperial Theatre (fondé en 1919), la Philharmonic Choral Society (formée en 1920 afin d'interpréter des oeuvres de Gilbert et Sullivan) et le Sarnia Orchestra (formé en 1938).

Entre autres groupes chorals ayant vu le jour à Sarnia, citons le Polysar (ex-Polymer) Glee Club qui présenta des comédies musicales dès 1947, le Solo Deo Choir formé en 1951 par une communauté germanique particulièrement active, les Tudor (ex-David Stone) Singers formés en 1961, et l'Art Christmas Aggregation créée en 1975.

Un des développements significatifs de l'après-guerre fut l'organisation, par Walter Stein en 1950, de la Little Symphony (plus tard Orchestral) Society de Sarnia, fusionnée en 1956 avec le Port Huron (Mich.) String Ensemble. Rebaptisé sous le nom d'International Symphony Orchestra de Sarnia et de Port Huron, le nouveau groupe fit ses débuts en 1957. En 1990, il se produisait toujours aux États-Unis et au Canada. Jusqu'en 1974 (voir Sault Sainte Marie), c'était le seul orchestre civique d'adultes en Amérique du Nord dont les musiciens et les membres du conseil d'administration venaient des deux pays (voir Orchestres).

Parmi les sociétés responsables de la venue à Sarnia d'artistes invités figurent la Musical Literary Society (1895-98), le Women's Tuesday Musical (fl. 1907-16, 1919-28), le Sarnia Music Club (formé en 1935, plus tard Sarnia Music and Drama Assn) et la Sarnia Community Concerts Assn, qui a présenté des solistes et des ensembles de renom, étrangers et canadiens, parmi lesquels Pierrette Alarie et Léopold Simoneau, Rose Bampton, Victor Bouchard et Renée Morisset, la COC, Clifford Curzon, Eileen Farrell, Maureen Forrester, William Kapell, Lois Marshall, Erica Morini, l'Orchestre de chambre de Stuttgart, Leontyne Price, Louis Quilico, Bidu Sayao, Cesare Siepi, Teresa Stratas, Ronald Turini et Portia White.

La Canadian Concert Artist Series, créée en 1962, présenta à la Sarnia Public Library et à l'Art Gallery des musiciens tels que Robert Aitken, Lorand Fenyves, Marek Jablonski, Yuri et Dana Mazurkevich, et le Quatuor à cordes Orford. En 1991, ce programme était parrainé par l'Arts and Culture Dept of Lambton County, et les concerts donnés au Lambton Gallery Theatre.

Au début du XXe siècle, de jeunes musiciens reçurent leur formation de professeurs privés ainsi que des religieuses de la Saint Joseph Music School qui ouvrit ses portes en 1905. En 1928, des professeurs de musique de Sarnia fondèrent le chapitre de Lambton de l'OMTA, qui devint en 1946 la succursale de Sarnia de l'ORMTA. Cet organisme favorisa l'enseignement de la musique dans les écoles, mit sur pied le Lambton County Music Festival en 1930 et commandita des concerts, ateliers et conférences. Sarnia possède sa section au sein du CRCO depuis 1953. En 1988, Dow Chemical Canada ouvrit la People Place où, l'été, se déroulent des spectacles de divertissement populaire en plein air. En 1990 fut lancé le Festival by the Bay, un festival folk organisé par le Centre for Entertainment and the Environment (ouvert en 1985).

Brian Barley et R. Murray Schafer sont nés à Sarnia. Entre autres musiciens ayant vécu à Sarnia ou dans les environs et qui ont apporté leur contribution à la vie musicale de la ville, mentionnons Gwen Beamish (MacMillan), Mike Stevens (harmonica) et Irene Harrington Young (oeuvres de piano pour enfants). Le groupe rock Max Webster, qui se révéla en 1976, fut constitué à Sarnia.