Sandra Miju Oh, actrice, productrice (née le 20 juillet 1971 à Nepean, en Ontario). Débordant de charme et d’une vitalité lumineuse, Sandra Oh est une actrice polyvalente dont les interprétations dynamiques, aussi bien au cinéma qu’à la télévision, lui ont valu un immense succès auprès du public et de la critique. Elle a remporté des prix Génie pour ses rôles dans Double Happiness (v.f. Bonheur aigre-doux) en 1994 et dans Last Night en 1998, avant d’obtenir une reconnaissance internationale pour son interprétation dans la série dramatique médicale à succès, diffusée sur ABC entre 2005 et 2014, Grey’s Anatomy (v.f. Dre Grey, leçons d'anatomie). Elle a joué un rôle de pionnière, sa carrière cinématographique et télévisuelle en Amérique du Nord ayant ouvert de nouveaux horizons aux interprètes asiatiques en leur offrant une visibilité inédite. Elle a été intronisée dans l’Allée des célébrités canadiennes en 2011.

Jeunesse et formation>

Sandra Oh grandit à Nepean, une banlieue d’Ottawa. Elle étudie la danse dès l’âge de quatre ans et danse avec Les Petits Ballets de Nepean pendant toute sa jeunesse. Elle commence à jouer la comédie très jeune à l’école publique de Knoxdale et à l’école secondaire Sir Robert Borden. Elle se produit sur scène pour la première fois dans un cadre scolaire, dans une pièce intitulée The Canada Goose. Elle intègre la troupe théâtrale de son école secondaire, Skit Row High, avec laquelle elle participe aux Ottawa Improv Games et aurait remporté le championnat national.

Début de carrière

En dépit des souhaits de ses parents, des Coréens très attachés à la tradition, Sandra Oh est déterminée à poursuivre une carrière d’actrice. Elle s’inscrit à l’École nationale de théâtre à Montréal et, dès l’âge de 15 ans, décroche de multiples rôles, en tant qu’actrice professionnelle, au théâtre, dans des séries télévisées et dans des publicités. Elle effectue une percée notable en 1993, en étant choisie pour jouer le rôle principal de la dramatique télévisée diffusée sur CBC The Diary of Evelyn Lau, qui raconte l’histoire d’une adolescente perturbée et fugueuse se livrant à la prostitution et finissant par devenir une auteure à succès (voir Evelyn Lau). La qualité de son interprétation lui vaut une sélection pour les prix Gémeaux dans la catégorie Meilleure actrice dans un rôle principal dans une minisérie. Mina Shum fait ensuite appel à elle pour son premier long métrage de 1994 Double Happiness(v.f. Bonheur aigre-doux). Dans ce rôle, elle fait montre d’une remarquable présence à l’écran, passant, avec une grande facilité, des moments romantiques et légers du film aux épisodes les plus dramatiques.

Carrière à Hollywood

En 1996, Sandra Oh s’installe à Hollywood où elle décroche le rôle d’une critique publicitaire servile de Los Angeles dans la comédie de Rowan Atkinson Bean sortie en 1997. Toujours en 1996, elle se voit offrir une autre occasion de se mettre en valeur en obtenant un rôle de soutien dans la comédie de sports de HBO‑TV Arli$$ (v.f. Arliss). Elle y interprète Rita Wu, la secrétaire futée et plutôt impertinente d’un agent en sports intrigant. L’émission reste à l’antenne pendant six ans, de 1996 à 2002. Au cours des années suivantes, elle est au générique de plusieurs films canadiens de premier plan, notamment, en 1998, du long métrage primé Le violon rouge réalisé par François Girard et du premier long métrage à succès de Don McKellar, Last Night.

Ses prestations à la télévision lui valent de nombreux commentaires laudatifs, notamment pour ses apparitions comme invitée dans les émissions à succès Further Tales of the City (v.f. Chroniques de San Francisco) et Six Feet Under (v.f. Six pieds sous terre) diffusée sur HBO, ainsi que pour son rôle récurrent dans Judging Amy (v.f. Amy). Profitant de son temps libre entre les tournages des épisodes de la série Arliss, Sandra Oh trouve le temps de se consacrer à sa première passion, le théâtre. En 1998, elle joue une jeune fille de 13 ans dans Dogeaters à La Jolla Playhouse de San Diego et remporte un prix Theater World pour son rôle dans Stop Kiss, une pièce jouée dans une salle off‑Broadway.

Elle obtient également des rôles de soutien dans un certain nombre de films en vue : en 2001, dans The Princess Diaries (v.f. Le journal d'une princesse) aux côtés de Julie Andrews, ainsi qu’en 2002, dans Big Fat Liar (v.f. Méchant menteur) avec Frankie Muniz et dans Full Frontal (v.f. À découvert) de Steven Soderbergh. En 2002, Sandra Oh fait de nouveau équipe avec Mina Shum pour Long Life, Happiness & Prosperity. En 2003, on la voit dans Under the Tuscan Sun (v.f. Sous le soleil de Toscane) aux côtés de Diane Lane, tandis qu’en 2004, elle partage l’affiche avec Paul Gross et Ellen Page dans la comédie dramatique Wilby Wonderful de Daniel MacIvor. En 2005, elle interprète un rôle de soutien en donnant la réplique à Ellen Page dans Hard Candy (v.f. Dur à croquer), le film qui va révéler cette dernière aux yeux du grand public. En 2004, sa carrière connaît une formidable accélération lorsqu’elle partage la vedette de la série comique Sideways (v.f. À la dérive),où elle interprète le rôle, qui lui vaut des critiques extrêmement positives, d’une employée de vignoble tombée amoureuse d’un futur marié libidineux lors d’un voyage prénuptial.

Dre Grey, leçons d'anatomieet suite de carrière

De 2005 à 2014, Sandra Oh joue le rôle de la docteure Cristina Yang dans la série médicale Grey’s Anatomy (v.f. Dre Grey, leçons d'anatomie) diffusée sur ABC. Son interprétation de cette femme médecin pragmatique et ambitieuse lui vaut cinq sélections aux prix Primetime Emmy dans la catégorie Meilleure actrice de soutien dans une série dramatique. Elle est l’une des vedettes de la série les plus appréciées du public, et contribue largement à la maintenir au sommet des classements. Chandra Wilson, qui a également tenu un rôle de premier plan dans cette série, a déclaré : « Sandra est certainement l’actrice la plus clairvoyante, la plus sensible et présentant les capacités d’analyse les plus remarquables que j’ai jamais rencontrée. Elle réfléchit à chacun des mots qu’elle peut prononcer. » À l’issue de la saison 10, Sandra Oh décide de quitter la série. Elle explique alors au Hollywood Reporter : « D’un point de vue créatif, je crois avoir tout donné et je me sens prête aujourd’hui à laisser mon personnage vivre sa vie. »

Tout au long des différents tournages de Dre Grey, leçons d'anatomie, Sandra Oh continue à décrocher plusieurs rôles à la télévision et au cinéma, notamment en prêtant sa voix dans le cadre de séries d’animation : en 2005, puis entre 2009 et 2013, pour la série comique pour adultes American Dad!; entre 2008 et 2012, pour la série comique Phineas and Ferb; et en 2013, pour l’émission pour enfants diffusée sur PBS Peg & Cat. Durant cette période, elle joue également dans différents films canadiens : en 2009 dans Defendor, aux côtés de Woody Harrelson et Elias Koteas, et en 2008 dans Blindness (v.f. L’aveuglement), où elle partage l’affiche avec Julianne Moore, Mark Ruffalo et Don McKellar. En 2010, elle interprète une mère endeuillée dans Rabbit Hole (v.f. Trou noir) aux côtés d’Aaron Eckhart et de Nicole Kidman, et une enquêtrice anglaise dans Thorne: Scaredycat (v.f. Thorne : Peur de son ombre), diffusée sur Sky1. En 2011, elle joue une thérapeute dans la comédie de situation diffusée sur CBC Michael: Tuesdays and Thursdays, qui, en dépit d’excellentes critiques, n’obtient qu’une faible audience.

Sandra Oh démontre tous ses talents d’actrice comique dans le film de 2014 de Melissa McCarthy Tammy, dans lequel elle partage l’affiche avec Susan Sarandon et Dan Aykroyd. En 2015, elle joue un personnage récurrent dans la série comique télévisée Shitty Boyfriends. En 2016, elle est à l’affiche de trois longs métrages. Elle coproduit, avec Ann Marie Fleming, le film d’animation Window Horses dans lequel elle prête également sa voix, tout comme Ellen Page et Don McKellar. Toujours en 2016, en compagnie d’Anne Heche, elle est au générique de la comédie noire Catfight dont la première a lieu au Festival international du film de Toronto.

Vie personnelle

En 2003, Sandra Oh épouse le réalisateur d’À la dérive Alexander Payne. Ils se séparent en 2005 et divorcent en 2007. Outre l’anglais, elle parle couramment le coréen et le français.

Prix

Meilleure actrice dans un premier rôle (Bonheur aigre-doux), Prix Génie (1994)

Meilleure actrice dans une série comique (Arliss), CableACE Awards (1997)

Prix du mérite artistique, Women in Film and Television Vancouver (Last Night), Festival international de cinéma de Vancouver (1998)

Meilleure actrice dans un premier rôle (Last Night), Prix Génie (1998)

Meilleure actrice dans un rôle de soutien dans une série, une minisérie ou un téléfilm (Dre Grey, leçons d'anatomie), Golden Globes (2006)

Meilleure distribution au cinéma (À la dérive), Screen Actors Guild (2005)

Meilleure actrice dans une série dramatique (Dre Grey, leçons d'anatomie), Screen Actors Guild (2006)

Meilleure distribution dans une série dramatique (Dre Grey, leçons d'anatomie), Screen Actors Guild (2007)

Prix d’excellence de l’ACTRA, ACTRA (2009)

Personnage favori à la télévision qui nous manque le plus (docteure Cristina Yang, Dre Grey, leçons d'anatomie), Choix du public (2015)