Russell, Anna

Anna Russell, comédienne, contralto, pianiste (Londres, 27 déc. 1911 - Bateman's Bay, Australie 18 oct. 2006). Née Ann Claudia Russell-Brown, sa mère est canadienne, son père un officier anglais. À l'âge de 17 ans, elle est inscrite au Royal College of Music, où elle étudie avec Arthur Benjamin et Ralph Vaughan Williams, et obtient un diplôme en musicologie et en composition. Elle déménage au Canada en 1939, où elle fait ses débuts canadiens à la radio à l'émission Round the Marble Arch de CFRB en 1940, se produit à l'émission Jolly Miller Time du réseau anglais de la Société Radio-Canada et, avec Syd Brown, coanime l'émission Syd and Anna du même réseau, une émission d'infovariétés en bonne partie improvisée, où l'on invite des animateurs fictifs et où les sujets frôlent dangereusement la vulgarité.

Ses parodies du répertoire classique lui valent son premier spectacle solo à L'Eaton Auditorium en 1942. À l'instigation de Sir Ernest MacMillan, elle se produit plusieurs fois avec l'orchestre symphonique de Toronto dans les années 1940. Avec des parodies délicieusement satiriques, comme Anemia's Death Scene et son magistral Ring of the Neibelung (« I'm not making this up, you know »), elle donne ses débuts américains au Carnegie Recital Hall de New York en 1947. Vient ensuite la renommée internationale, et elle multiplie ses participations à des concerts et récitals, avec deux spectacles sur Broadway, Anna Russell's Little Show (1955) et All by Myself (1960). Écrivant pour elle-même - parmi ses accompagnateurs figurent John Coveart, Eugene Rankin, Frank Bartholomew et Robert Rosenberger - elle consacrera les 30 prochaines années à de tendres parodies d'opéra, à des clubs musicaux féminins, à des lieds, à des mélodies à la harpe et à la cornemuse irlandaises, se produisant partout dans le monde, de Singapore à New York, de Sydney à Londres. Parmi les spectacles donnés au Canada, mentionnons Spring Thaw (1953), la production de Daughter of the Regiment au Vancouver International Festival (1959), au festival de Stratford, à la compagnie d'opéra canadienne (1977) et la saison inaugurale du Roy Thomson Hall en 1982. En juillet 1998, Sony Classical lance Anna Russell, Encore, un CD du meilleur cru.

Sa tournée mondiale d'adieu commence en 1983, et elle se retire en 1986. La demande pour ses sketches exubérants uniques, toutefois, a fait en sorte que les enregistrements ont rarement fait défaut. Entre autres écrits, elle publie une autobiographie (1985) intitulé I'm Not Making This Up, You Know.