Robert Henderson descendait les eaux peu profondes de la rivière Indian en direction de Fortymile où il se rendait chercher des provisions pour les hommes en quête d'or à Gold Bottom Creek. Constatant que les eaux peu profondes de fin d'été mettraient son embarcation légère en péril, il décida de descendre la Thron-diuck - ou Klondike, tel que les Blancs le prononçaient. Henderson avait deviné que la rivière Gold Bottom aboutissait dans la Klondike. Ce fut une décision de conséquence, car cela lui permit de faire la connaissance des hommes qui, le 17 août 1896, firent la découverte qui déclencha la ruée vers l'or du Klondike : George Washington Carmack et ses deux beaux-frères, Skookum Jim et Tagish Charley.

Des orpailleurs du Klondike achètent des permis de mineur à la Maison de la Douane de Victoria, en Colombie-Britannique, le 21 février 1898 (avec la permission de la British Library).

Lorsqu'il rencontra les trois hommes, Henderson mentionna à Carmack qu'il avait vu de l'or à Gold Bottom, tout comme il avait prévenu tous ceux qu'il avait rencontrés dans son parcours. Il recommanda à Carmack de remonter la rivière et de jalonner une concession à Gold Bottom. Henderson croyait fermement au code verbal des explorateurs qui se targuaient du libre échange des renseignements. Il fit toutefois une exception qui s'avéra de mauvais augure. Lorsque Carmack lui demanda quelles étaient ses chances à Gold Bottom, Henderson lui répondit ainsi tout en fixant du regard les deux beaux-frères autochtones de son interlocuteur : « Toi, George, t'as des chances, mais je ne veux pas voir de maudits Siwashes jalonner des concessions sur cette rivière. »

Depuis qu'il avait lu des histoires sur l'Alaska durant son enfance en Nouvelle-Écosse, Henderson rêvait de trouver de l'or ; cela frisait l'obsession. À l'âge de quatorze ans, il croyait que l'hémisphère sud lui offrait les meilleures occasions de réaliser ses rêves et il se trouva du travail à bord d'un grand navire de mer. Il parcourut ainsi toute la Nouvelle-Zélande, l'Australie et d'autres endroits éloignés, toujours sans découvrir beaucoup d'or. Au bout de cinq années de recherches, il décida de tenter sa chance dans l'hémisphère nord. Il remonta les Rocheuses jusqu'au Colorado; quatorze ans plus tard, comme tant d'autres, il partit en direction nord, vers l'Alaska.

La vie de prospecteur allait à Henderson comme un gant et il portait fièrement son chapeau de mineur aux larges rebords. Toutefois, il enfreignit le code des prospecteurs en excluant Skookum Jim et Tagish Charley. Cela lui coûta très cher.

Carmack et son groupe ne partirent pas immédiatement en direction de Gold Bottom. La coupe du bois intéressait Carmack plus que la prospection : il espérait couper du bois à Rabbit Creek et le faire descendre la rivière jusqu'à la scierie de Fortymile. Bien qu'il fût blanc, ce natif de la Californie aspirait à devenir le chef de la tribu Tagish. Kate, son épouse, était Tagish et la fille d'un chef. Carmack était plutôt indolent et personne ne le prenait au sérieux en tant que prospecteur. Skookum Jim était tout le contraire. Un Tagish, il voulait à tout prix être prospecteur. Les remarques péjoratives de Henderson au sujet des « Siwashes » le piquèrent au vif.

Lorsque le trio atteignit Gold Bottom, ils cherchèrent de l'or, mais ils ne jalonnèrent pas de concessions. Avant de partir en direction du col de la montagne afin de tenter leur chance à Rabbit Creek, les deux Autochtones demandèrent du tabac à Henderson. En dépit du code qui défendait à tout prospecteur de refuser quoi que ce soit à un autre prospecteur, il refusa de leur en vendre. Sa décision le laisserait vraiment le bec à l'eau quand viendrait le temps de jalonner une concession.

Lorsqu'ils partirent, Carmack dit à Henderson qu'il lui ferait parvenir un mot par l'entremise des Autochtones s'il trouvait quelque chose à Rabbit Creek. Ils durent traverser un terrain peu hospitalier comprenant des boisés et des marécages, tout en étant poursuivis par des hordes de maringouins et de moucherons. Ils atteignirent finalement la fourche de Rabbit Creek et se rendirent un kilomètre plus loin avant d'établir un camp. C'était le 16 août.

Le lendemain, après avoir trouvé quelques traces d'or, l'un d'eux découvrit une pépite de la grosseur d'un pouce. On ne sait pas vraiment qui trouva l'or. Carmack insista que c'était lui, mais Skookum Jim et Tagish Charley s'accordaient pour dire que Carmack dormait sous un bouleau lorsque Jim, qui lavait un bac à vaisselle dans le ruisseau, fit la découverte.

Ils exposèrent un substratum rocheux rempli de filons d'or. Carmack, Skookum Jim et Tagish Charley jalonnèrent leurs concessions le lendemain et renommèrent le ruisseau Bonanza. Carmack et Charley partirent en direction de Fortymile pour inscrire leurs concessions, sans se soucier de prévenir Henderson. Toutefois, ils répandirent la nouvelle à tous ceux qu'ils rencontrèrent.

Par le temps que la nouvelle parvint à Henderson, la ruée vers l'or du Klondike était déjà commencée et toutes les concessions le long de la Bonanza avaient été jalonnées. La ruée fut de courte durée. Elle prit fin durant l'été 1898 au moment de la guerre hispano-américaine et de la nouvelle d'une découverte à Nome, en Alaska. Henderson ne devint jamais riche, mais on lui accorde maintenant le titre de co-découvreur.