Roberta Rich

Roberta Rich, romancière (Buffalo, NY, É.-U., 9 janvier 1946). Elle naît et grandit à Buffalo, dans l'État de New York. Elle habite brièvement à Rochester, toujours dans l'état de New York, puis immigre au Canada dans les années 1960 avec son premier mari, qui obtient une charge d'enseignement à l'UNIVERSITÉ DE CALGARY. Elle obtient elle-même un baccalauréat en anglais et anthropologie de l'UNIVERSITÉ DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE et une maîtrise en droit. Elle est avocate en droit de la famille en pratique privée à Vancouver pendant 25 ans, tout en écrivant depuis son adolescence, puis elle vend son cabinet en 1990. Elle partage son temps entre Vancouver et Colima, une petite ville dans le sud-ouest du Mexique.

Son premier roman, The Midwife of Venice (2011), qui figure parmi les meilleurs vendeurs, fait d'elle une voix dominante du roman historique. Avant ce roman, Roberta Rich écrit deux autres romans non publiés inspirés de son expérience en tant qu'avocate en DROIT DE LA FAMILLE, un milieu qu'elle considère riche en histoires fascinantes à propos des relations humaines. Un de ses mentors dans le monde littéraire est la romancière Joy Fielding, dont elle a pris le cours « Comment écrire un BESTSELLER » à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO; Roberta Rich est la première étudiante de Fielding à publier un livre.

Des vacances à Venise en 2007 font germer l'idée qui deviendra The Midwife of Venice. Lors d'une visite à pied du ghetto juif de la ville, Roberta Rich remarque les logements surpeuplés et les escaliers étroits, ce qui la fait réfléchir aux difficultés de vivre dans un environnement agréable mais isolé comme celui-là. Son héroïne lui vient en tête immédiatement, tandis que la nécessité d'une trame historique à son récit la pousse à observer la vie quotidienne des citoyens ordinaires et de leur famille, qu'elle adapte à la vie des sages-femmes du 16e siècle et au sort des captifs juifs à Malte.

The Midwife of Venice met en lumière la vie peu connue des Vénitiennes juives pendant la Renaissance. Ce roman à suspense trépidant rempli de renseignements historiques et sociaux pertinents, à l'humour enjoué et aux évasions réussies de justesse présente Hannah Levi, une sage-femme expérimentée habitant seule dans le ghetto juif de Venise. Son mari, Isaac, a été fait prisonnier par des mercenaires au cours d'un voyage d'affaires et est tenu captif sur l'île de Malte dans l'attente d'une rançon. La décision d'Hannah de sauver la vie d'une femme noble de confession chrétienne près de mourir en couches, en utilisant les « cuillères d'accouchement » qu'elle a inventées, lui rapporte suffisamment d'argent pour payer les ravisseurs d'Isaac, mais la met en danger. L'intrigue pleine de suspense et de rebondissements illustre les complications religieuses de l'époque, l'histoire de la médecine, le rôle des femmes à la Renaissance et l'atmosphère sombre de la Venise d'alors.

The Midwife of Venice figure sur la liste des meilleurs vendeurs du GLOBE & MAIL pendant 26 semaines. Quand on lui demande de décrire cette œuvre, Roberta Rich répond : « Midwife est une histoire d'amour à l'ancienne remplie d'action et de personnages forts qui sont forcés de faire des choix moraux et qui, habituellement, en subissent les conséquences fâcheuses ». L'attention minutieuse qu'elle porte aux détails historiques et culturels, sa manière de camper de façon colorée des personnages somme toute ordinaires et sa représentation réaliste des relations entre Juifs et chrétiens révèlent son talent de chroniqueuse des aspects cachés de la vie au 16e siècle européen.

Voir aussiLITTÉRATURE POPULAIRE DE LANGUE ANGLAISE.