Reid, Daphne Kate

Daphne Kate Reid, actrice (Londres, Angl., 4 nov. 1930 -- Stratford, Ont., 27 mars 1993). Reid arrive au Canada à l'âge de 10 mois. Elle étudie au Havergal College, à Toronto, puis poursuit des études de théâtre au Conservatoire royal de musique. Elle fait sa première apparition sur scène au Hart House Theatre, et ses débuts professionnels avec les Straw Hat Players, à Muskoka. Reid ne tarde pas à devenir une vedette dans plusieurs théâtres d'été ontariens, aux Bermudes, à la radio et à la télévision anglaise de la Société Radio-Canada, ainsi qu'au CREST THEATRE #11624 de Toronto, où elle joue entre autres dans Three Sisters (v.f. Les trois soeurs), de Tchekhov, et The Rainmaker (1956; Le faiseur de pluie). Après avoir joué dans la pièce The Stepmother, au West End de Londres (1958), elle débute au FESTIVAL DE STRATFORD, en 1959, où elle interprète les rôles de Celia dans As You Like It (v.f. Comme il vous plaira) et d'Emilia dans Othello (v.f. Othello). Par la suite, elle y incarnera des femmes fringantes, notamment la nourrice de Juliette (1960), Lady Macbeth, Kate (The Taming of the Shrew,1962; v.f. La mégère apprivoisée), Mme Ranevskaya (The Cherry Orchard, 1965; v.f. La cerisaie), Fonsia (The Gin Game, 1980) et Mistress Overdone (Measure for Measure,1992; v.f. Mesure pour mesure).

Reid étudie à New York sous la direction de Uta Hagen. Elle partagera avec cette dernière le rôle de Martha dans Who's Afraid of Virginia Wolf? (1962; v.f. Qui a peur de Virginia Wolf?), qu'elle interprétera en matinée. Dès lors, elle passera son temps entre les États-Unis et le Canada. Son interprétation de la reine Victoria, à la télévision, dans Disraeli (1963), lui vaut une mise en nomination pour un Emmy. Ses prestations dans Dylan (1964), où elle donne la réplique à Alec Guinness, et dans Slapstick Tragedy (1966), que Tennessee Williams écrit spécialement pour elle, lui valent aussi une mise en nomination pour deux Tony. C'est en pensant à elle qu'Arthur Miller écrit The Price (1968; v.f Le Prix) tout comme Edward Albee, A Delicate Balance (v.f. Délicate balance?). Elle jouera d'ailleurs dans la version cinématographique, en 1973.

En 1980, Reid remporte un Joseph Jefferson Award pour sa prestation dans Bosoms and Neglect, et au cours de l'année 1984-1985, elle partage la vedette avec Dustin Hoffman dans une reprise remarquable de Death of a Salesman (v.f. La mort d'un commis voyageur), au théâtre et à la télévision. En plus de ses apparitions à Broadway, Reid interprète des rôles à Stratford, (Connecticut; 1969, 1974), au SHAW FESTIVAL (The Circle, 1967; Mrs Warren's Profession, 1976; v.f. La profession de Mme Warren) et dans de nombreux théâtres régionaux au Canada et aux États-Unis.

L'aisance avec laquelle Reid interprète une grande variété de rôles est impressionnante. Elle joue aussi bien la mère impudente et quelque peu vulgaire dans Cat On a Hot Tin Roof (1974; v.f. La chatte sur un toit brûlant) que la tyrannique reine Clytemnestra dans The Oresteia of Aeschyllis (v.f. L'Orestie d'Eschyle; CENTRE NATIONAL DES ARTS, 1983). Quand elle ne joue pas au théâtre, elle apparaît à la télévision et au cinéma. Au Canada, les spectateurs ont pu la voir au réseau anglais de la Société Radio-Canada dans The Paper People, The Whiteoaks of Jalna (v.f. Les Whiteoaks de Jalna) et Nellie McClung. Les réseaux américains lui offrent des rôles dans des séries (Gavilan, Morningstar-Eveningstar et Dallas; v.f. Dallas), ou dans des émissions spéciales (The Execution of Raymond Graham). Elle participe à plus de 12 longs métrages, dont This Property is Condemned, The Andromeda Strain (v.f. Le mystère Andromède), Atlantic City (v.f. Atlantic City) et Bye, Bye Blues. Elle succombe inopinément à un cancer du cerveau à l'âge de 62 ans, et le public se souvient d'elle avec affection pour son énergie, sa chaleur et sa vulnérabilité.

Elles reçoit de nombreuses distinctions au Canada. En 1974, elle est nommée Membre de l'Ordre du Canada. Elle reçoit des prix ACTRA et des Dora Mavor Moore Awards en 1980 et en 1981, le Earle Grey Award en 1988, ainsi que des diplômes honorifiques de l'U. York (1970) et de l'U. de Toronto (1989).