Vie

Étant un homme réservé aux valeurs traditionnelles, Qaqaq choisit de passer la plupart de sa vie en dehors du village de Cape Dorset, préférant maintenir à la place un campement permanent à proximité. Il est adolescent quand son père meurt avant d’avoir pu finir de lui enseigner le métier de chasseur; il continue néanmoins à chasser et à trapper afin de subvenir aux besoins de sa famille. Plus tard, quand on lui demande s’il se considère artiste ou chasseur, il répond qu’il se considère comme étant un chasseur avant tout. En effet, il se tourne vers la sculpture pour trouver une nouvelle source de revenu suite à la chute dans la demande de fourrures, causée par la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Art

Ses sculptures représentant des animaux, des humains et des esprits sont caractérisées par leur aspect compact et leurs formes vives. Ainsi, l’une de ses œuvres les plus célèbres, Buste de femme tenant une raquette pour le jeu d’« ajuktaut » (1977), représente une femme en pierre gris foncée au grand visage farouche, le reste de son corps étant simplement un bras brandissant une raquette derrière sa tête de façon menaçante. Esprit marin (1980) est le buste d’une femme au caractère royal, faisant contraste avec la figure tourmentée qui semble jaillir de sa tête, ses bras tendus vers le ciel et ses doigts entrelacés comme des serpents. Taillé dans un bloc de serpentine verte et lisse, voire sensuelle, Sedna (1985) représente la déesse de la mer dont le visage grimaçant est renversé vers l’arrière, le corps cabré et la queue arquée derrière elle (voir aussi La déesse de la mer : l’histoire de Sedna). Bird Defending (1987), également taillé dans la serpentine, présente une forme arrondie avec un œil et un bec, ainsi qu’une unique aile repliée dans son dos. La tactilité des matériaux utilisés par Qaqaq ainsi que la simplicité de ses formes suggèrent une continuité fluide entre les mondes de l’animal, du matériel et du spirituel. (Voir aussi Mythes et légendes des Inuits.)

Ses sculptures sont exposées pour la première fois en 1953 lors de l’exposition accompagnant le couronnement de la Reine Élizabeth II à Londres, en Angleterre. Sa première exposition solo a lieu en 1973 à la Galerie de l’Arctique à Victoria, en Colombie-Britannique. Son œuvre est ensuite exposée régulièrement, tant au Canada qu’ailleurs dans le monde.

Voir aussi Art Inuit.