Prairie

  Les explorateurs français ne disposaient d'aucun terme précis pour désigner les grandes surfaces herbeuses de l'Amérique du Nord, mais le terme « prairie » suppose qu'il s'agit d'un paysage dégagé, dépourvu d'arbres et couvert d'herbe. Les Prairies canadiennes occupent la partie méridionale de l'Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba. Elles sont à l'intérieur d'un arc presque semi-circulaire le long du 49<sup>e<sup> parallèle, traversant Calgary, Edmonton, North Battleford, Yorkton et Winnipeg. La région constitue l'extrémité nord d'une vaste zone herbeuse qui s'étend presque jusqu'au golfe du Mexique.

 Souvent considérées comme un terrain monotone sans relief, les Prairies offrent en réalité une grande diversité, reflet des caractéristiques sédimentaires associées à la GLACIATION du Wisconsin. La topographie se compose de grandes plaines auxquelles succèdent des collines et des plateaux, souvent découpés de superbes vallées et d'escarpements. Bien que la végétation naturelle se compose principalement de GRAMINÉES, des fleurs de prairie telles la VIOLETTE, la marguerite, le crocus (voirANÉMONE) et la VERGE D'OR en rehaussent la beauté. La prairie est aussi l'habitat naturel du CHIEN DE PRAIRIE, du BISON, du COYOTE, du CRIQUET, du GAUFRE, du tétras des prairies, d'oiseaux chanteurs, du CERF et de l'ANTILOPE D'AMÉRIQUE.

Le CLIMAT se caractérise par des extrêmes : hivers froids, étés chauds, une ou plusieurs années de pluie et d'inondations (voirINONDATIONS, CONTRÔLE DES), puis une SÉCHERESSE plus ou moins prononcée. La fréquence et la gravité des périodes de sécheresse augmentent à mesure qu'on s'éloigne des limites de la forêt. Les éléments atmosphériques sont rarement aux normales climatiques. Des conditions au-dessus ou au-dessous de la moyenne sont fréquentes et reviennent de façon cyclique.

Au cours de la dernière partie du XIXe siècle, des colons venus d'Europe, de l'Est du Canada et des États-Unis, attirés par la grande fertilité du sol, s'installent dans la région pour y pratiquer l'agriculture et l'élevage. Les graminées indigènes de la prairie sont presque totalement remplacées par une autre graminée, le BLÉ, fondement de l'agriculture canadienne de l'Ouest, même si les LÉGUMINEUSES À GOUSSES et les graines oléagineuses comme le CANOLA se rencontrent de plus en plus.

Au Canada, le mot « prairie » sert aussi à désigner les trois provinces du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta (voirPRAIRIES OCCIDENTALES).

Voir aussiPRAIRIES, PARC NATIONAL DES; ZONES DE GÉOGRAPHIE PHYSIQUE (Plaines intérieures).