Le pow-wow est une fête qui convoque la musique, les danses, les habillements de danse, les aliments et les objets d'artisanat autochtones. Habituellement organisés par des communautés des Premières Nations (sur des réserves ou en ville), les pow-wow contemporains peuvent également être le fait des Métis et des Inuits, et les établissements scolaires organisent à l’occasion des pow-wow de petite taille. Les pow-wow défendent auprès des jeunes et des aînés des valeurs telles que la fierté, le respect et la santé, et les drogues et l'alcool sont interdits sur les terrains où ils se déroulent. Ils jouent un rôle important dans la vie de beaucoup d'Autochtones, celui d'un forum qui permet de visiter la famille et les amis et de célébrer leur patrimoine culturel tout en servant de plateforme d’échanges interculturels avec les visiteurs et les participants non autochtones.

Contexte

Les pow-wow ont habituellement lieu dans les réserves et les centres urbains partout au Canada pendant les fins de semaine de l'été. Les pow-wow contemporains prennent naissance dans les grandes plaines à la fin du 19e siècle. Depuis les années 1950, ils gagnent en taille, en nombre et en popularité. Les Autochtones, tout comme les allochtones, assistent aux pow-wow, et les visiteurs ont bien des occasions d'apprendre à connaître la culture et les modes de vie traditionnels et contemporains des Autochtones.

Il existe deux types principaux de pow-wow : le traditionnel et celui de compétition, dans lequel des sommes d’argent sont en jeu pour les danseurs (et souvent les musiciens). Les deux types de pow-wow présentent des aspects rituels et sociaux et servent à stimuler la fierté des Autochtones ainsi qu’à préserver et à enrichir leurs traditions et leur culture.

Structure

La configuration naturelle d'un pow-wow consiste habituellement en une série de cercles concentriques avec des tam-tams au cœur desquels se trouvent les musiciens; les danseurs, le public et les commerçants sont de plus en plus éloignés du centre. Pour bien des Autochtones, ces cercles représentent la centralité du tam-tam dans leur vision du monde : le tam-tam représente le pouls de la Terre mère, ce qui illustre le lien étroit qu'entretiennent les Autochtones avec la terre. Les pow-wow ont des caractéristiques communes : la musique, les danses et les habillements de danse distinctifs des participants (voir Art autochtone).

Musique

La musique qui accompagne généralement les pow-wow est jouée par un groupe composé de quatre à douze hommes assis en cercle autour d'une grosse caisse (faite à la main ou commerciale) qui est tournée sur son côté. Pendant qu'ils frappent le tam-tam à l'unisson selon des motifs rythmés précis, les hommes chantent des chansons entonnées par un seul chanteur rejoint par la suite par les autres. Dans une chanson qui débute tout en haut du registre vocal, le son descend et, pendant sa conclusion, la première voix répète la chanson. On répète habituellement les chansons quatre fois et elles ont une durée approximative de cinq minutes. Les femmes ont souvent un rôle limité, elles servent de soutien, comme des choristes. Elles sont debout derrière les hommes et s'associent au chant (une octave plus haute) à des endroits spécifiques dans chaque couplet. Bien que ces conventions concernant les sexes soient communes à tous les pow-wow, les groupes de femmes jouant du tam-tam et les groupes mixtes d'hommes et de femmes ont émergé et sont de plus en plus acceptés dans certaines régions de l'Amérique du Nord.

Danses

Les danses exécutées lors d’un pow-wow sont directement liées aux caractéristiques musicales des chants et sont basées sur le rythme des tambours qui accompagne ces chants et les danseurs. Ceux-ci sont regroupés par sexe et portent des habillements colorés, spécialisés dont chacun est associé à un style spécifique de danse. Parmi les danses des hommes figurent les danses traditionnelles, la danse des herbes sacrées et la danse libre alors que les catégories de danse des femmes incluent les danses traditionnelles, la danse de la robe à franges et la danse du châle d'apparat. La danse est principalement une activité individuelle dans laquelle chaque participant effectue sa performance tout en décrivant des cercles dans le sens des aiguilles d'une montre. Certaines danses spécialisées sont souvent présentées durant les pow-wow, comme la danse du cerceau, et lors de certains pow-wow, la musique locale typique est utilisée pour les spectacles de danse et les compétitions.

Les pow-wow en Amérique du Nord

De nos jours, les pow-wow commencent habituellement par un défilé solennel. Les dignitaires transportent des drapeaux représentant le Canada, les États-Unis et les Premières Nations hôtes, ainsi que des bâtons à exploits et divers autres drapeaux (p. ex., le drapeau POW/MIA, le drapeau du guerrier mohawk). Ils entrent dans l'aire de danse et sont suivis par tous les danseurs participants. Une fois tous les danseurs dans l'aire de danse (habituellement en ordre de catégorie de danse et d'âge), un chant du drapeau (l'hymne de la Nation hôte) et la chanson des vétérans (pour commémorer tous les anciens combattants) sont chantés. Ensuite, il y a une invocation, ou prière, et la levée des drapeaux, le tout est suivi par les salutations formulées par les chefs locaux.

Des danses intertribales (danses sociales où tout le peuple est invité à participer) se succèdent tour à tour avec des démonstrations de danse, des concours et des événements spéciaux qui commémorent ou célèbrent la population au moyen de cadeaux et de danses de guérison. Les activités prévues pour le pow-wow continuent tout au long de la fin de semaine avec des activités occupant toute la journée et la soirée. La musique et la danse concluent chaque segment des processions de fermeture du pow-wow.

Bien que des éléments communs existent au sein des danses et de la musique du pow-wow en Amérique du Nord, des variations régionales sont évidentes dans les styles de danse ainsi que dans l'inclusion de danses spécifiques à la nation, comme la danse de la fumée des Haudenosaunee et la danse du poulet des Prairies des nations des Prairies canadiennes (voir Autochtones : les plaines). En plus des danses individuelles, les danses les plus courantes lors des pow-wow sont les danses sociales en couple, telles que la danse du hibou et la danse de l'amitié au cours desquelles des couples participent à une procession en chaîne, et les danses en rond dans lesquelles tous les participants se joignent les mains et entourent les aires de danse en faisant face au centre du cercle de danse.

Les pow-wow sont aussi l'occasion d'acheter des aliments, de l'art et des objets d'artisanat autochtones. Beaucoup de personnes campent le long du périmètre des terrains de pow-wow et discutent jusqu'en fin de soirée une fois la danse du pow-wow terminée. Le rôle du pow-wow étant notamment de promouvoir la fierté culturelle, le respect et la santé pour tous, les drogues et l’alcool sont interdits sur le site où se déroule cette fête.