Portage la Prairie, cité du Man.; pop. 12 996 (recens. 2011), 12 728 (recens. 2006); const. en 1907; située à 85 km à l'ouest de WINNIPEG. Portage la Prairie est un important centre régional de services pour les terres avoisinantes des plaines du Portage, qui sont plutôt plates, mais très fertiles. LA VÉRENDRYE construit Fort La Reine à proximité de la ville en 1738, mais ce sont les voyageurs qui lui donnent son nom. Après 1794, la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la baie d'Hudson exploitent des postes de traite au portage, mais les Blancs ne s'y établissent en permanence qu'après 1851, lorsque le révérend Cockran y fonde une mission.

En 1867-1868, la colonie, encore minuscule, devient la capitale de la brève « colonie » du Manitobah établie par Thomas Spence. L'arrivée de la ligne de chemin de fer de la Pacific Railway entraîne une augmentation rapide de la population; la localité est donc constituée en tant que ville. Depuis, Portage la Prairie a connu booms et récessions, misant avec succès sur son accessibilité et ses ressources agricoles exceptionnelles pour devenir l'une des localités les plus prospères du Manitoba.

Les industries de transformation des aliments sont le pilier de l'économie. On continue la manutention du blé et autres cultures traditionnelles du district en y ajoutant maintenant la mise en conserve de divers produits tels que champignons et soupes et la congélation d'aliment. La ville possède aussi d'importants entrepôts frigorifiques, de même que le Food Products Development Centre du Conseil Manitobain de la recherche. Située le long de la ROUTE TRANSCANADIENNE et des lignes principales du Canadien Pacifique et du Canadien National, le parc industriel moderne de Portage la Prairie attire diverses entreprises non reliées à l'alimentation. Parmi les établissements d'envergure gérés par le gouvernement, on compte la base militaire canadienne située à proximité.