Perry Bellegarde, chef national de l’Assemblée des Premières nations, administrateur, dirigeant d'entreprise (né le 29 août 1962 à Fort Qu’Appelle, en Saskatchewan). Membre de la Première nation Little Black Bear, Perry Bellegarde s’engage dans la politique à partir de 1986. Le 10 décembre 2014, il est élu 12e chef national de l’Assemblée des Premières nations à la suite de la démission de Shawn Atleo.

Jeunesse et formation

Perry Bellegarde naît à l’hôpital indien de Fort Qu’Appelle en 1962. Il obtient son diplôme d’études secondaires à Balcarres, en Saskatchewan, en 1980. Perry Bellegarde est membre de la Première nation Little Black Bear, une communauté de Cris et d’Assiniboines au nord de Balcarres. La famille Bellegarde compte parmi ses membres plusieurs dirigeants politiques aux niveaux local, régional et provincial. Perry Bellegarde sort de l’Université de Regina en 1984 avec un baccalauréat en administration. En 2012, il termine avec succès le programme « Chartered Director » offert par The Directors College.

Chef de conseil

Après avoir obtenu son diplôme de l'Université de Regina, Perry Bellegarde assure pendant deux ans le poste de directeur du personnel au sein du Saskatchewan Indian Institute of Technologies. Il entre pour la première fois en politique en 1986, alors qu’il est vice-président et représentant adjoint pour le conseil tribal Touchwood-File Hills Qu’Appelle, aujourd’hui connu sous le nom de conseil tribal File Hills Qu’Appelle. La bande d’origine de Perry Bellegarde, la Première nation Little Black Bear, est membre du conseil. Celui-ci offre des programmes, des services et un soutien politique à onze Premières nations à l’intérieur du territoire visé par le traité 4. Deux ans après avoir rejoint le conseil tribal, Perry Bellegarde en devient le chef, un poste qu’il conservera pendant dix ans. Il assume parallèlement la fonction de représentant de la Première nation Little Black Bear au sein du conseil tribal.

Au cours des dix années de son mandat de président, Perry Bellegarde remporte un certain nombre de victoires pour sa communauté, notamment le développement d’un centre multiservice pour les peuples Autochtones à Régina, The Gathering Place. Cet établissement offre des programmes de formation, d’emploi et de dédommagement ainsi que des services familiaux et des activités culturelles. Perry Bellegarde a également piloté le mouvement demandant le transfert de la gestion de Fort Qu’Appelle Indian Hospital aux Premières nations. Ce transfert réussi a été suivi de la création de l’All Nations Healing Hospital. Il a également orchestré le règlement d’une revendication territoriale qui a permis de redonner le statut de réserve aux terres visées par le traité 4 dans la région de Fort Qu’Appelle.

Grand chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan

En 1998, Perry Bellegarde est élu grand chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan. Cette élection lui confère également le statut de chef régional au sein de l’Assemblée des Premières nations. Perry Bellegarde entreprend alors un certain nombre de projets, notamment la mise en place d’un système d’indemnisation pour les anciens combattants autochtones et la négociation d’une entente sur le jeu avec le gouvernement de la Saskatchewan. Il est réélu une fois, mais perd l’élection suivante, en 2003, derrière son adversaire, Alphonse Bird. La gestion de Perry Bellegarde a été critiquée pour la part trop grande accordée à la stratégie et à la politique, une approche dispendieuse qui néglige les réalités du quotidien telles que les logements inadéquats et les problèmes sociaux.

Bellegarde occupe ensuite le poste de vice-président de Labour and Aboriginal Initiatives au sein de la Crown Investments Corporation. Il se présente aux élections pour le poste de chef national de l’Assemblée des Premières nations en 2009 mais perd le scrutin derrière Shawn Atleo. De 2010 à 2012, il est chef de sa communauté d’origine, la Première nation Little Black Bear. À ce poste, il supprime la gestion de la bande par un tiers et résout les problèmes qui bloquent la construction de nouveaux logements depuis 13 ans.

En 2012, il est réélu grand chef de la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan, mais s’absente temporairement en 2014 pour participer à l’élection du chef national de l’Assemblée des Premières nations.

Chef national de l’Assemblée des Premières nations

Le 10 décembre 2014, à Winnipeg, Perry Bellegarde est élu chef national de l’Assemblée des Premières nations devant Ghislain Picard, avec le soutien de 63 % des délégués. Perry Bellegarde, parfois décrit comme un personnage « fougueux », a promis de diminuer les inégalités économiques et sociales en augmentant la part des Premières nations sur les revenus provenant de l’exploitation des ressources ainsi qu’en se battant pour les droits ancestraux (droits inhérents et droits découlant de traités) et en facilitant le processus d’autonomie gouvernementale.