Perche

Bien que le mot « perche » soit communément utilisé pour nommer plusieurs espèces de poissons apparentées de loin, il désigne plus correctement les membres de la famille de la Perche (Percidés), de l'ordre des Perciformes et de la classe des Actinoptérygiens. Les Percidés sont des poissons d'eau douce, benthiques (qui vivent près du fond), carnivores, de taille petite à moyenne. Ils ont généralement un corps long, arrondi et comprimé latéralement, avec deux nageoires dorsales. Leur vessie natatoire est habituellement réduite ou absente, leurs yeux sont évidents et leurs nageoires dorsales, anale et pelviennes portent des épines.

En Amérique du Nord, les perches véritables se trouvent originalement seulement à l'Est des Rocheuses, mais certaines espèces sont introduites à l'Ouest. Au Canada, on compte 16 espèces de perches véritables, entre autres la Perchaude, leDORÉ , le Doré noir, 12 espèces de dards (des genres Ammocrypta, Etheostoma, et Percina) et une espèce originaire d'Europe. Les dards sont de très petits poissons, la plupart ne dépassant pas 8 cm de longueur. Ils sont plus communs en Ontario, et aucune espèce n'est indigène à l'Ouest des montagnes Rocheuses.

Perchaude

La Perchaude (Perca flavescens) est l'espèce le plus souvent appelée « perche ». Elle se distingue des autres membres des communautés ichtyologiques d'eau chaude ou fraîche par son corps court et trapu qui porte une bosse sur le dos, ses deux nageoires dorsales dont la première a des rayons épineux, et sa bouche plutôt grande. Ses yeux vont du jaune éclatant au vert, tout comme sa robe marquée de ses sept rayures effilées d'une teinte allant du vert au brun.

Dans le Sud du Canada, elle se reproduit au printemps (d'avril à mai) et dans le Nord elle fraie aussi tard qu'en juillet. Elle ne construit pas de nid, mais elle enroule sur la végétation un unique chapelet d'oeufs transparent et gélatineux replié en accordéon. Ce chapelet peut mesurer près de deux mètres et peser jusqu'à un kg. En moyenne il contient 23 000 oeufs. Les nombreux jeunes, presque transparents, constituent une part considérable du régime alimentaire d'autres espèces importantes de poissons.

Les plus grands adultes de cette espèce ont généralement une longueur de 20 à 30 cm et un poids de 170 à 340 g. Des spécimens de 35 cm sont récoltés dans l'Est du Canada, et un individu pêché au Québec pèse presque 2 kg. La Perchaude peut vivre jusqu'à l'âge de 9 ans.

Cette espèce nord-américaine a une grande répartition indigène au Canada : on la trouve de la Nouvelle-Écosse (à l'exclusion de l'île du Cap-Breton), jusqu'en Ontario, puis vers le nord, dans une grande partie du Manitoba, de la Saskatchewan et de l'Alberta, dans le Sud de la Colombie-Britannique (introduite) et, de là, vers le nord, jusqu'au Grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest. Les jeunes et les adultes forment des bancs de 50 à 200 individus, ce qui en fait une espèce intéressante pour les pêcheurs sportifs et commerciaux.

La Perchaude est régulièrement l'hôte de parasites tels que le ver jaune et de trématodes dont les larves (métacercaires) enkystés prennent l'apparence de taches noires sur la peau. Ces deux parasites n'affectent pas l'humain. Par contre, elle est parfois porteuse de vers plats qui peuvent infecter l'humain qui mange du poisson cru ou mal cuit. Au Canada, cette espèce est considérée comme un poisson de pêches sportive et commerciale. Au printemps, de nombreux individus de grande taille, en route vers leur site de frai, attirent les pêcheurs sportifs. La chair blanche, floconneuse et très savoureuse de la Perchaude en fait une espèce recherchée par les pêcheurs commerciaux des Grands Lacs. En 1993, les prises commerciales canadiennes de Perchaudes ont été de 6466 t d'une valeur de 23,4 millions de dollars.