Peace River, ville de l'Alb.; pop. 6315 (recens. 2006), 6240 (recens. 2001); const. en 1919. Peace River est située au confluent des rivières DE LA PAIX et Smoky. Lors de son voyage vers le Pacifique en 1792-1793, c'est là qu'hiverne Alexander MACKENZIE, dans un site que les hommes nomment alors Fort Fork.

À l'endroit où la rivière Heart nord se déverse dans la rivière de la Paix, une communauté du nom de Peace River Crossing voit le jour à la fin du XIXe siècle. C'est alors le terminus d'une piste venant de GROUARDqu'empruntent la plupart des visiteurs qui se rendent dans la région de Peace River. En 1898, on y construit un poste de la POLICE À CHEVAL DU NORD-OUEST et, en 1899, le Traité 8 est signé avec les Cris qui y résident.

Au début du PEUPLEMENT DES TERRES, le gouvernement construit un traversier (1909) et lotit les terrains de Peace River. S'ensuit une ruée vers les terres et, en 1914, Peace River Crossing devient un village; il est rebaptisé Peace River en 1916. Le Central Canada Railway arrive cette même année et, en 1919, un pont routier et ferroviaire enjambe la rivière de la Paix. Grâce à un boom pétrolier de courte durée, Peace River devient une ville puis, lorsque les activités pétrolières diminuent, devient un centre agricole nordique, ce qu'elle est encore aujourd'hui. L'économie est stimulée par la construction de la ROUTE DE L'ALASKA, dans les années 1940, et l'établissement d'une usine de la Daishowa Forest Products (maintenant Daishowa-Marubeni International Ltd), vers la fin des années 1980.

Des expositions du Peace River Centennial Museum illustrent bien l'histoire de Peace River et de son arrière-pays. Au sommet d'une colline qui surplombe la ville et offre une vue spectaculaire vers le sud-ouest se trouve la tombe du célèbre commerçant de fourrures Henry Fuller « Twelve foot » Davis.