Le parc national Wapusk (11 475,0 km2) est le dernier élément à s'être ajouté au réseau des parcs nationaux du Canada, le 24 avril 1996, à la suite de la signature d'une entente fédérale-provinciale prévoyant son établissement. Ce nouveau parc national se trouve à l'est et au sud de Churchill (Manitoba).

Histoire naturelle

Le parc national s'étend sur une plaine basse et au relief plat, qui descend doucement vers la BAIE D'HUDSON. Reposant sur un pergélisol continu et discontinu, la plaine est sous l'influence d'un climat maritime subarctique et est recouverte du plus vaste manteau de MUSKEG en Amérique du Nord. De toutes parts, elle est parsemée de plans d'eau, de lacs, de bogs, de fens, de ruisseaux et de rivières, qui couvrent la moitié de la surface de la terre.

De formation récente, le paysage continue de subir le relèvement isostatique au rythme de un mètre par siècle, provoqué par le poids de la glace de la dernière période glaciaire et l'immense mer de Tyrell créée par la fonte des glaces. Les anciens cordons de plages, les ESKERS et les MORAINES sont donc des traits saillants du paysage, car ils brisent la monotonie du relief plat.

La région se trouve dans la zone de transition entre la TOUNDRA dépourvue d'arbres et la FORÊT BORÉALE, et sa végétation est écologiquement diverse et compte un grand nombre d'espèces végétales rares sous ces latitudes. Les peuplements végétaux des marais sont particulièrement remarquables, tout comme les espèces végétales associées à la forêt boréale dont la limite septentrionale atteint ce territoire.

Le parc renferme l'une des plus vastes aires de mise bas des OURS POLAIRES connues dans le monde. Il est également une voie migratoire importante où peuvent être observées des espèces d'oiseaux rares telles que la Barge hudsonienne, la Mouette rosée, la Mouette blanche et la Sterne caspienne, ainsi que des sous-espèces de la baie d'Hudson comme l'Eider à duvet, le FAUCON PÈLERIN, la Chouette lapone et la Grue du Canada. Une sous-espèce rare de caribous des forêts et de nombreuses espèces d'animaux à fourrure (dont le Castor, le Renard roux, le Renard arctique et la Belette) résident également dans le parc.

Histoire humaine

La région de Churchill est occupée depuis longtemps par les CHIPEWYANS et les CRIS. Des MÉTIS et des Européens ont commencé à s'y installer en 1619. La région entière revêt une importance historique en tant qu'ancien centre de TRAITE DES FOURRURES et parce qu'elle illustre l'influence de cette traite sur les modèles et les mouvements culturels.