Parc national Quttinirpaaq (autrefois La réserve de parc national de l'Île-d'Ellesmere; créée en 1988, 37 775 km2), deuxième plus grand parc national du Canada (après le Parc National Wood Buffalo), est le seul situé sur le territoire le plus septentrional de l'Amérique du Nord. On y accède par voie aérienne à partir de Resolute.

Histoire naturelle

Terre de glace et de roche, le territoire est dominé par des centaines de glaciers. Le pic Barbeau (2616 m), la plus haute montagne de l'est de l'Amérique du Nord, surplombe de vastes champs de glace. Le froid glacial des longs hivers, les étés courts et frais et les faibles précipitations ont créé des conditions de désert polaire sur l'ensemble du parc, où il y a peu de flore et de faune. Toutefois, la végétation est relativement abondante dans les régions basses, comme celle entourant le lac Hazen, le lac le plus septentrional du Canada et le plus important au nord du cercle Arctique.

Dans ces microclimats, les lièvres arctiques se rassemblent par centaines. De petits troupeaux de boeufs musqués et de caribous de Peary, quelques loups, beaucoup de renards arctiques et environ 30 espèces d'oiseaux vivent et se multiplient dans les prés d'herbes luxuriantes parsemés de fleurs boréales aux couleurs vives.

Histoire humaine

Des centaines de sites archéologiques de la région témoignent du passage d'anciens peuples Inuits, il y a 4000 ans. Les vestiges du fort Conger, ancienne base de recherche construite en 1881, donnent au lieu une dimension historique. Des baraques en bois érigées par Robert Peary, le célèbre explorateur du Pôle Nord, se dressent toujours sur cet emplacement.

Avec moins de 400 visiteurs en 1995, c'est l'un des parcs les moins visités dans le réseau des parcs nationaux. La randonnée pédestre et le kayak de mer sont les façons les plus populaires d'explorer cet impressionnant paysage nordique.