Situé dans la péninsule Cumberland de l'Île de Baffin dans le Nunavut, le parc national d'Auyuittuq est créé en 2001 et possède une superficie de 19 089 km2. Il est le premier parc national canadien situé au-delà du cercle arctique.

Histoire naturelle

Auyuittuq, « la terre qui ne fond jamais », est une terre rude de toundra dénudée, de pics escarpés, de fjords profonds et de glace. La calotte glaciaire Penny recouvre 25 p. 100 de la superficie du parc. La végétation est clairsemée, mais certaines fleurs comme la dryade à feuilles entières, le pavot safrané jaune et la saxifrage à feuilles opposées poussent pendant le court été arctique et réussissent à égayer le sol sablonneux. La faune terrestre est peu abondante. Les herbivores comme le lièvre arctique, le lemming et quelques caribous sont la proie du loup, du renard arctique et de la belette. Les eaux côtières du côté Nord du parc, par contre, grouillent de vie. Le littoral accueille des millions d'oiseaux marins : goéland bourgmestres, fulmars, guillemots noirs viennent en effet nicher sur les falaises escarpées. Ours polaires, phoques, morses, bélugas et narvals sillonnent les eaux glacées du littoral.

Histoire humaine

Le peuple de l'âge de pierre de la culture Dorset habitait cet endroit il y a plus de 2500 ans. Les explorateurs scandinaves visitent les lieux, mais ne s'y attardent pas. Au XIIe siècle, le peuple de la culture de Thulé, les ancêtres des Inuits actuels, viennent y chasser la baleine et le caribou. Les explorateurs anglais débarquent en 1585, mais le contact des habitants avec la culture européenne ne se fera qu'au milieu du XVIIIe siècle, lorsque des chasseurs de baleine établissent des postes côtiers sur l'île de Baffin.

Installations

D'avril à juillet, les pics façonnés par les glaciers et la piste de randonnée du col Akshayuk attirent les mordus de nature sauvage. L'accès au parc s'effectue par bateau de pourvoyeur privé, par motoneige, à pied ou à ski à partir des communautés environnantes, de Pangnirtung ou de l'île Broughton.