Osuitok Ipeelee

  Osuitok Ipeelee, préalablement connu sous le nom d'Oshaweetok B, sculpteur et graveur (Cape Dorset, 23 oct. 1923 - Cape Dorset, 31 dec. 2005). Ses ancêtres autochtones de l'Ouest de l'île de Baffin n'ont pas fait partie de la migration depuis le Québec arctique, au tournant du siècle. Membre d'une famille de sculpteurs dont le talent et la finesse sont depuis longtemps reconnus, ce remarquable sculpteur et graveur jouit d'une très grande réputation chez les collectionneurs tant inuits que privés.

Il a créé depuis les années 60 plusieurs sculptures de caribous d'une rare délicatesse. On retrouve cette fragilité dans ses premières gravures représentant des caribous en mouvement. Aujourd'hui, ses oeuvres, qui ont souvent pour sujet un caribou fantomatique aux jambes longues et grêles, sont très recherchées. Sculpter dans la pierre des traits d'une telle finesse et fragilité est un exploit singulier pour tout artiste, puisque la pierre peut à tout moment se briser.

Il a déjà déclaré que ces fragiles inuas (esprits du caribou) ont le pouvoir magique de grossir, de dresser la tête et de se faire plus beaux et plus massifs lorsqu'ils se savent observés par des humains.

À partir des années 50, il agit à titre de « gardien des pierres à sculpture ». À force de guider les sculpteurs dans leur choix de matériau, qu'il aide à extraire durant l'été, il finit par saisir comment celui-ci peut se fracturer. Cette habileté lui permet de sculpter dans la pierre ses fragiles inuas.

Au cours des ans, il acquiert une renommée exceptionnelle et il accumule vraisemblablement autant d'honneurs et de gains que tout autre artiste canadien. Ses oeuvres font partie de collections privées et de musées d'art partout dans le monde.