Orchestre symphonique de Vancouver/Vancouver Symphony Orchestra

Orchestre symphonique de Vancouver/Vancouver Symphony Orchestra. Orchestre professionnel créé en 1930. Jusqu'en 1930, l'histoire des orchestres symphoniques à Vancouver demeure empreinte de discontinuité et d'incertitude. Le premier Orchestre symphonique de Vancouver (OSV), formé en 1897 avec 23 instrumentistes sous la direction d'Adolf Gregory, donne trois concerts à Dunn Hall et se dissout. En 1907, il se reforme durant quelque temps, avec 36 musiciens sous la direction de Charles Ward. Un autre ensemble, connu sous le nom de « Spare Time Symphony » et dirigé par Oscar Ziegler, est actif en 1915 mais dissous après la mort de ce dernier vers 1919. La même année, Henry Green met sur pied un orchestre de 60 membres pour la Vancouver Symphony Society sous la supervision de F.L. Beecher (prés.) et de Mme B.T. Rogers (vice-prés.). Cet orchestre survit pendant deux saisons, mais des difficultés financières et le départ de Green, à qui l'on a refusé un salaire annuel de 20 000 $, entraînent sa disparition. En 1921, un musicien anglais, William Raven, forme le Vancouver Philharmonic qui devient, officiellement, l'Orchestre symphonique du théâtre Capitol. Avec l'avènement du cinéma parlant, cet orchestre perd à son tour son auditoire. Très peu de musique symphonique est entendue à Vancouver durant les années 1920.

Débuts de l'Orchestre symphonique de Vancouver actuel (1930-1946)

Ce n'est qu'en 1930 que la Vancouver Symphony Society est réorganisée, en grande partie grâce aux efforts d'Elisabeth Rogers, devenue alors une mécène reconnue du domaine artistique. Le chef d'orchestre du nouvel Orchestre symphonique de Vancouver, de 80 instrumentistes, est Allard de Ridder, un élève de Mengelberg. Le premier des quatre concerts de la saison 1930-1931 a lieu le 5 octobre au nouvel Orpheum Theatre. Au cours des 10 années qu'il passe à la tête de l'orchestre, de Ridder porte le nombre annuel de concerts à sept à Vancouver et deux à Victoria. La retransmission de la SRC des concerts de l'OSV commence sous son mandat. De Ridder ne met au programme aucune œuvre canadienne, à l'exception de quatre de ses propres compositions - dont son Concerto pour violon. Il partage néanmoins son pupitre avec plusieurs chefs d'orchestre réputés, parmi lesquels Arthur Benjamin, sir Thomas Beecham, Gregori Garbovitsky et sir Ernest MacMillan. En 1941, de Ridder quitte Vancouver pour Toronto, et l'orchestre joue durant les six années suivantes sous la direction de chefs invités, dont Barbirolli, Beaudet, Bernstein, Dorati, Goossens, Klemperer, Mazzoleni et Sevitzky.

Développement (1947-1979)

Jacques Singer (Przemysl, Pologne, 9 mai 1917 - New York, 12 août 1980), engagé comme directeur musical en 1947, augmente grandement le programme de l'OSV, inaugurant des concerts pour la jeunesse et des concerts populaires, visitant des centres plus petits et exécutant des œuvres d'envergure pour chœur et orchestre comme la IXe Symphonie de Beethoven. Même si l'orchestre attire de nouveaux auditeurs, son déficit s'élève à 40 000 $ lorsque Singer quitte Vancouver après la saison 1949-1950.

Suit une autre période de chefs invités avant la nomination en 1952 d'Irwin Hoffman (New York, 26 novembre 1924), un protégé de Koussevitzky. Durant 12 saisons avec l'orchestre, Hoffman maintient un niveau d'exécution honorable et élargit considérablement le répertoire. Il est responsable de la création d'œuvres de 11 compositeurs canadiens, ajoute les populaires « Christmas Box Concerts » et augmente le nombre de concerts pour la jeunesse. Au cours du mandat de Hoffman, également, le lieu des concerts se déplace en 1960 de l'Orpheum Theatre et du Georgia Auditorium au nouveau Queen Elizabeth Theatre.

Lorsque Hoffman quitte l'orchestre en 1964, Meredith Davies (Birkenhead, Angl., 30 juillet 1922 - New Alresford, Angleterre, 9 mars 2005) est choisi pour lui succéder. Davies impressionne fortement le public lors de son passage à Vancouver, en 1961, alors qu'il dirige la première nord-américaine de A Midsummer Night's Dream, de Britten, au Festival international de Vancouver. Sous son mandat (1964-1970), l'orchestre est reconstitué, les anciens membres étant remplacés par de plus jeunes instrumentistes - plusieurs d'Europe et des États-Unis - et élevé au niveau d'un ensemble national. Il assure également la création d'Estudios Sinfonicos de Ginastera et, avec la Chorale Bach de Vancouver, les premières à Vancouver d'œuvres d'envergure pour chœur et orchestre, dont War Requiem de Britten, Belshazzar's Feast de Walton et Le Roi David de Honegger, ainsi que des œuvres de Messiaen, Berio, Henze, Penderecki et de compositeurs canadiens et américains contemporains, grâce à une série commanditée et unique au Canada, 20th-Century-Music Series. En 1967, l'orchestre symphonique commence également à se produire dans le cadre de productions du Vancouver Opera.

Lorsque Davies quitte Vancouver, à l'automne de 1970, le chef d'orchestre adjoint et ancien alto solo, Simon Streatfeild, est directeur musical intérimaire jusqu'à la nomination en 1972 du chef d'orchestre de l'Orchestre symphonique de Tokyo Kazuyoshi Akiyama (Tokyo, 2 janvier 1941).

En avril 1977, l'OSV retourne à l'Orpheum Theatre, complètement remis à neuf. La même année, il cesse aussi d'interpréter des opéras pour le Vancouver Opera.

Sous Akiyama, l'OSV entreprend une longue tournée au Japon en 1974 et à nouveau en 1985. Il fait également la visite de sept villes canadiennes en 1976, de sept villes de l'ouest des États-Unis en 1978, ainsi que de l'ouest du Canada en 1981. L'ensemble tient de nombreux événements spéciaux, dont un festival Beethoven en 1977 et un festival Brahms en 1978. Il parraine aussi des récitals solos par des musiciens célèbres, par exemple Isaac Stern en 1978. En 1980, l'OSV se classe avec l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), l'Orchestre du Centre national des arts et l'Orchestre symphonique de Toronto (OST) à l'échelon le plus élevé des orchestres canadiens. Il se place au troisième rang seulement après l'OST et l'OSM quant au nombre de concerts donnés durant la saison et se vante de posséder le plus imposant nombre d'abonnés de tous les orchestres en Amérique du Nord.

Période difficile (1980-1989)

La bonne fortune de l'OSV tourne court en 1981, lorsqu'il est forcé de quitter l'Orpheum Theatre pendant 13 semaines à cause d'une grève du Syndicat canadien de la fonction publique. Les concerts doivent avoir lieu dans un centre commercial, ce qui entraîne une baisse d'assistance, et le déficit accumulé de 424 000 $ double en une saison. Pendant les années suivantes, les ennuis continuent de s'accumuler : le déficit atteint des proportions gigantesques; le nombre d'abonnements décline; il y a mésententes contractuelles avec les musiciens et des départs sont signalés dans l'administration.

En septembre 1985, le russe Rudolf Barshaï (ou Barshay, Labinskaya, près Krasnodar, 28 septembre 1924) remplace Akiyama au poste de chef d'orchestre et de directeur musical (Akiyama conserve le titre de chef lauréat). À l'époque, le déficit a atteint 1 700 000 $ et un problème de relations de travail retarde l'ouverture de la saison 1985-1986. Barshaï ne réussit pas à susciter une réaction chaleureuse de la part des Vancouverois. En dépit de sa grande connaissance de certains répertoires, il est incapable de revivifier l'orchestre. Des fonds d'urgence obtenus des trois niveaux de gouvernement et de donateurs privés ne peuvent que retarder l'inévitable. En 1988, la taille du déficit finit par provoquer la suspension des activités de l'orchestre entre janvier et juillet.

Les activités reprennent lorsque les créanciers radient la dette de 2 300 000 $ de l'organisme. Un fort appui du public et une importante aide financière des trois paliers gouvernementaux et du monde des affaires remettent l'OSV en selle. En juillet 1988, l'orchestre offre pour la première fois des concerts en plein air; cette activité se répète par la suite chaque été.

Peter McCoppin, qui est nommé chef adjoint en décembre 1987, remplace Barshaï avec le titre de chef d'orchestre et conseiller musical (1988-1989) et devient principal chef invité en 1989. La saison 1988-1989, qui dure 41 semaines, est tellement fructueuse qu'elle donne un surplus budgétaire. En 1989, l'orchestre entreprend également deux tournées, une au Nord de la Colombie-Britannique et l'autre dans les îles Kootenay et Vancouver. En février 1990, Sergiu Comissiona (Bucarest, Roumanie, 16 juin 1928 - Oklahoma City, 5 mars 2005) est nommé directeur musical désigné et entre en fonction à l'automne de 1991. En tant que directeur musical pour la saison 1991-1992, Comissiona présente un calendrier de plus de 38 semaines, qui offre au-delà de 70 concerts répartis en 8 séries différentes.

Épanouissement (1991 à aujourd'hui)

Comisiona continue de promouvoir les fortes opinions artistiques de l'OSV et d'encourager la musique canadienne. Alors que Comisiona s'occupe du côté plus traditionnel de l'orchestre, le chef d'orchestre adjoint, Cltde Mitchell (1991-2000), entreprend des concerts populaires, légers et éducationnels qui deviennent la marque de commerce de l'orchestre. Sous Mitchell, l'orchestre devient plus actif dans les communautés aux environs de Vancouver et attire un nouveau public au cœur de la population diversifiée de cette ville.

Même si le côté artistique de l'OSV demeure inchangé malgré la période mouvementée suivant la faillite de l'orchestre, en 1988, ce n'est pas le cas de l'administration. L'OSV entreprend sa campagne de financement annuelle la plus fructueuse (le Symphony Lover's Ball annuel, qui a récolté plus de 3 500 000 $ depuis sa création), ce qui n'empêche cependant pas les problèmes financiers de refaire surface. Une tournée en Californie devant avoir lieu en 1992 est annulée à cause du manque de fonds et, à l'automne, Diane Hoar (alors PDG), est renvoyée et remplacée rapidement par Graeme Page (1992-1993) et Howard Jang (1993-1995). Le renouvellement du personnel administratif est fréquent.

Le conseil d'administration, faisant face à une dette s'élevant à 1 000 000 $, en 1993, fait passer l'effectif de l'orchestre de 72 à 68 membres à temps plein et les semaines de travail à 38. Les musiciens réagissent en assistant en grand nombre à la réunion annuelle de la Vancouver Symphony Society et en contribuant à l'expansion du conseil (de 12 membres à 18) ainsi qu'en s'assurant de l'élection de cinq nouveaux membres plus compatissants à leur cause. Le conseil annule les coupures proposées et l'organisation retrouve une certaine stabilité financière et structurelle. Une deuxième fondation, la Vancouver Symphony Foundation, est également établie la même année.

À l'été de 1994, la programmation estivale de l'OSV s'élargit. Ron Dumouchelle est nommé directeur général de l'orchestre, en septembre 1995. En 1997, il est au cœur d'une controverse brève, mais intense au sujet d'une proposition de fusion de l'OSV avec le Vancouver Opera. L'idée est grandement contestée et, à la suite d'une campagne de relations publiques menée par les musiciens de l'OSV, le projet tombe à l'eau.

En 1996, l'OSV nomme son premier compositeur en résidence, Rodney Sharman, qui demeure à ce poste de 1997 à 2000 et à celui de conseiller musical jusqu'en 2001.

L'année 2000 représente un tournant décisif pour l'OSV avec l'arrivée de deux personnalités qui touchent grandement son fonctionnement, son implication dans la communauté et ses finances. Le chef d'orchestre Bramwell Tovey (autrefois de l'Orchestre symphonique de Winnipeg et fondateur du New Music Festival de Winnipeg) apporte une approche beaucoup plus impliquée et activiste à l'administration de l'OSV. Une augmentation des abonnements et des billets vendus ainsi que du soutien des secteurs public et privés est entraînée par un renforcement général de la gouvernance de l'orchestre et une variété d'initiatives communautaires qui comprennent des concerts à 13 endroits des basses terres continentales, un grand nombre de concerts et d'ateliers éducatifs innovateurs et le choix controversé de devenir le premier orchestre canadien à inclure des écrans vidéo à leur série régulière de concerts pour pouvoir présenter des gros plans des musiciens.

Au début du millénaire, Tovey bat le record mondial du plus grand orchestre en concerts extérieur lorsqu'il dirige l'OSV et plus de 6000 étudiants à la B.C. Place. En 2005, l'orchestre enregistre la trame sonore de Tovey pour le film Eighteen, qui vaut à Tovey un prix Génie.

Même si, à la fin de 2001, les musiciens et le chef d'orchestre acceptent une réduction de salaire pour réduire le déficit de la saison précédente, l'implication de la communauté et la popularité subséquente de l'OSV entraînent des surplus budgétaires de 2004 à 2007. L'orchestre devient alors le plus fructueux et le plus stable au Canada à ce jour. En 2007, l'organisation comprend 73 musiciens, 26 employés et 15 membres du conseil; elle a un budget de fonctionnement de 11 200 000 $ et donne plus de 150 concerts par saison qui attirent, annuellement, approximativement 200 000 personnes. De plus, Alexander et Tovey s'assurent de la construction de la School of Music de l'OSV, où les musiciens de l'OSV peuvent enseigner dans des installations de style conservatoire qui serviront aussi à la plus vaste communauté musicale. En 2008, l'enregistrement de l'orchestre avec James Ehnes se mérite les Prix Grammy et Juno.

Commandes, créations, solistes et employés

Solistes et chefs d'orchestre invités
L'OSV s'est produit avec de nombreux artistes invités, dont les chefs d'orchestre Mario Bernardi, Lawrence Foster, Stewart Goodyear, Neemi Järvi, Kazimierz Kord, Andrew Litton, sir Yehudi Menuhin, Stanislaw Skrowaczewski et Yan Pascal Tortelier; les violonistes Corey Cerovsek, James Ehnes, Nigel Kennedy, Midori, Anne-Sophie Mutter, Itzhak Perlman, Nadja Salerno-Sonnenberg et Pinchas Zukerman; les pianistes Vladimir Ashkenazy, Yefim Bronfman, Angela Cheng, Jane Coop, Leon Fleisher, Freddy Kempf, Lang Lang, André Laplante, Yundi Lee, Louis Lortie, Murray Perahia et (à Vancouver et lors de la tournée du Japon en 1985) Jon Kimura Parker; les violoncellistes Shauna Rolston et Mistislav Rostropovich; les guitaristes Liona Boyd et Pepe Romero; et les sopranos Renée Fleming et (à l'Expo 86) Dame Kiri Te Kanawa.

De plus, l'orchestre se produit depuis longtemps avec des musiciens populaires, notamment Jann Arden, Ann Hampton Callaway, The Celtic Tenors, Holly Cole, Nathalie MacMaster, Rita MacNeil, John McDermott, John Pizzarelli et Spirit of the West. Il joue également avec le comédien Rich Little.

Créations et commandes
Le 29 février 1948, l'OSV présente en première le Concerto pour violon du compositeur américain David Diamond. Il crée aussi Lyric Interlude (v. 1956) et Capriccio Concertante (tournée canadienne, 1976), de Robert Turner; le Concerto no 2 pour violoncelle d'Ernst Friedlander (15 octobre 1961); A Struggle for Dominion (26 septembre 1976) et la Symphonie no 1 (1er octobre 1978) de Michael Conway Baker; Symphonic Sketches (1982), Divertimento pour orchestre à cordes (1984), Symphonie no 1 (1985) et From Under the Overture (1990) de Frederick Schipizky; Chiaroscuro de Rodney Sharman (1986) et Sinfony no 2 « Canadian » (1991) de Rudolf Komorous.

Après l'arrivée de Tovey, l'OSV joue et commande une grande variété de musique canadienne de compositeurs canadiens comme Brian Current, John Estacio, Christos Hatzis, Jacqus Hétu, Melissa Hui, Gary Kulesha, Alexina Louie, Kelly-Marie Murphy et Jeff Ryan (son compositeur en résidence en 2007).

Personnel
Les violons solo de l'orchestre sont Kathleen Carapata (1919-1921), Arthur Gramm (1930-1934), Jean de Rimanoczy (1934-1944, 1951-1956), Adolph Koldofsky (1944-1946), Albert Steinberg (1946-1951; il dirige aussi le Vancouver Junior Symphony Orchestra), Gideon Grau (1956-1964), Jack Kessler (1964-1965), Norman Nelson (1965-1973), Gerald Jarvis (1973-1986) et Alexandre Skwartsow (1986-1989), remplacé par Akira Nagaï à titre de premier violon intérimaire en 1989 et de premier violon émérite en 2004. Mark Fewer est violon solo 2004-8.

En 2007, le personnel de direction artistique de l'OSV comprend le chef d'orchestre lauréat Kazuyoshi Akiyama, le chef d'orchestre populaire principal Jeff Tyzik et le chef adjoint Kenneth Hsieh.

Administration
Michael Allerton (Angleterre, 5 mars 1935) est nommé gérant de l'orchestre, en 1972, en remplacement de Victor White. John Smith occupe le poste de gérant général intérimaire, en 1985-1986, et, en 1986, Ed Oscapella devient le directeur général (1986-1989). Diane Hoar inaugure le nouveau de poste de président-directeur général (1989-1992), mais est remplacée, en 1992, par Graeme Page. Edward Jang est gérant intérimaire de 1993 à 1995, suivi de Ron Dumouchelle de 1995 à 2000 et de Jeff Alexander, à partir de 2000.

Discographie

Baker Symphonie no 1 : Akiyama c orch; v. 1977; enregistrement hors commerce.

Classiques canadiens I : Ridout, Champagne, Coulthard, Schafer, MacMillan, Eckhardt-Gramatté; Bernardi c orch; 1987; Centredisques CMC-2887, (Champagne) 4-ACM 30.

Cimarosa-Benjamin, Vaughan Williams; Orchestre à cordes de Vancouver, de Rimanoczy c orch; 1951; RCI 51.

David Foster : The Symphony Sessions : 1987; Atlantic 78-17991 et Atlantic CD-81799.

Divertimenti : Haydn, Buczynski; Chamber Players de l'OSV; v. 1968; RCI 338.

Dvořák, Weber, Glinka, Freedman Tangents : Akiyama c orch; (1976); CBC SM-296, (Freedman) 6-ACM 8.

Franck Symphonie en ré mineur, Berlioz Le Roi Lear : Akiyama c orch; 1983; CBC SM-5033.

French and Italian Opera Arias : Bizet, Gounod, Massenet, Berlioz, Bellini, Donizetti, Rossini; Forst Mezzo, Bernardi c orch; 1986; CBC SM-5063.

Glazunov Les Saisons op. 67, Valses de Concert op. 47, op. 51 : Akiyama c orch; 1988; CBC SMCD-5100.

Grieg Concerto en la mineur pour piano, Sibelius Suite Karelia : A. Laplante p, Akiyama c orch; 1982; CBC SM-5020.

Haydn, Stravinsky, Mozart : Chamber Players de l'OSV; 1969; CBC SM-98 et A of D SDD-2162.

Holst Les Planètes : Van Cantata Singers, Akiyama c orch; 1978; CBC SM-5002.

Music for Christmas : Coulthard, Somers, Washburn et autres; Chorale Bach de Van et Van Children's Choir, Wedd org, J. Phillips tén, cuivres de l'OSV, Pullan dir; 1984; VBC 001L.

Moussorgsky-Ravel Tableaux d'une exposition, Rimsky-Korsakov La Grande Pâque russe : Akiyama c orch; 1980; CBC SM-5011 et Mus H Soc MHS-512124X (CD).

Platoon, bande sonore originale : Barber Adagio, Delerue; Delerue c orch; 1986; Atlantic 78-1742-1.

Prokofiev Concerto no 1 op 19, Roméo et Juliette (extraits) : Staryk vn, Akiyama c orch; 1973; vn; CBC SM-235.

Respighi Les Pins de Rome, Fêtes romaines : Akiyama c orch; 1978; CBC SM-335.

Saint-Marcoux Luminance : Akiyama c orch; (1984); 5-ACM 18.

Salvador, bande sonore originale : Delerue; Delerue c orch; 1985; Varèse Sarabande 704-400 et VCD 70440 (CD).

Shostakovich Symphonies nos 1, 9 : Barshai c orch; 1986; CBC SM-5074.

Strauss Till Eulenspiegel, Danse de Salomé, Mort et transfiguration : Akiyama c orch; 1981; CBC SM-5015.

Tchaïkovsky Roméo et Juliette, Francesca da Rimini : Barshaï; c orch; 1985; CBC SM-5038, (avec Caprice italien) CBC SMCD-5038.

-Symphonie no 4 : Akiyama c orch; 1980; CBC SM-5006.

-Symphonie no 6 : Barshaï c orch; 1987; CBC SM-5083, (avec Moussorgsky Une nuit sur le mont Chauve) CBC SMCD-5083.

Tchaïkovsky/Mussorgsky : Rudolf Barshaï c orch, OSV; 1989; CBC 2-5083.

Glazunov The Seasons : Kazuyoshi Akiyama c orch, OSV; 1991; CBC SMCD 5100.

R. Murray Schafer : Concerti : Robert Aitken fl; Judy Loman hp; Kazuyoshi Akiyama c orch, OSV; 1992; CBC SMCD 5114.

Serenade to Music : Bruce Pullan c orch, Chorale Bach de Vancouver, OSV; 1993; CBC SMCD 5121.

Franz Liszt : Works for Piano and Orchestra : Jerome Lowenthal p, Sergiu Comissiona, OSV, 1994; Music and Arts CD-803(1).

Christmas Classics : Clyde Mitchell c orch, Chorale Bach de Vancouver, OSV; 1994; Oakridge Centre.

Orchestral Masterpieces : André Laplante p, Kazuyoshi Akiyama c orch, OSV; 1995; Orpheum Masters KSP801-KSP804.

Rachmaninoff Symphonic Dances : Sergiu Comissiona c orch, OSV; 1995; CBC SMCD 5143.

Rhapsodies : Sergiu Comissiona c orch, OSV, 1996; CBC SMCD 5166.

Open Heart Symphony : Spirit of the West, Clyde Mitchell c orch, OSV; 1996; Warner Canada CD 14600 WEA.

John McDermott : John McDermott, Clyde Mitchell c orch, OSV; 1998.

A Night at the Orpheum with the Vancouver Symphony Orchestra : Rita MacNeil : Rita MacNeil, Scott Macmillan c orch, OSV; 1999; EMI 7243 4 98974 2 7.

Thine Angels Spirits : Gary Relyea b ch, Sergiu Comissiona c orch, Chorale Bach de Vancouver, OSV; 1999; CBC SMCD 5189.

Schumann/Wieniawski : Juliette Kang vn, Sergiu Comissiona c orch, OSV, 2000; CBC SMCD 5197.

Music and the Soul : Clyde Mitchell c orch, OSV; 2000; VSO Records.

Holiday Pops : Dee Daniels c orch, Jeff Tyzik c orch, Chorale Bach de Vancouver, OSV; 2000; VSO Records VS 0101.

Jann Arden Live with the Vancouver Symphony Orchestra : Jann Arden, OSV; 2002; Universal Music 440 0660392.

Borodin : Bramwell Tovey c orch, OSV; 2003; CBC SMCD 5231.

Korngold, Walton Violin Concertos : James Ehnes vn, Bramwell Tovey c orch, OSV; 2006; CBC SMCD 5241.

Bibliographie

« History and career of the Vancouver Symphony Society », Curtain Call (mars 1940).

« Symphony, often in the red, started Green », « Who's who in orchestra's ranks », The Province (Vancouver, 28 déc. 1963).

Thelma M. LOWER, « D'un orchestre, d'un groupe de chambre, d'un quatuor à cordes et d'un camp estival de musique », CompCan, 41 (juin 1969).

Norah MITCHELL et Sheila FORSTER, The Symphony Story (Vancouver 1971).

Sean ROSSITER, « On the road with the Vancouver Symphony », Vancouver (sept. 1976).

Susan MERTENS, « Un orchestre qui flotte », Arts, bulletin de la CCA (oct.-nov. 1976).

John SCHREINER, « VSO », AudioScene Canada (avril 1977).

Max WYMAN, « Vancouver : hucksterism in the concert hall », PfAC (print. 1977).

Jürgen GOTHE, « VSO : very successful orchestra », Fugue (avril 1978).

« Happy birthday to us! The VSO takes a backward glance over 60 years », Vancouver Symphony Orchestra (sept. 1979).

Jack EDDS, The Vancouver Symphony : a lesson in coordinated management, OCan (oct. 1979).

« The Vancouver Symphony travelling show », Vancouver Symphony Orchestra (mars 1980).

John BECKER, Discord : The Story of the Vancouver Symphony Orchestra (Vancouver 1989).

Robert JORDAN, A Discography of the Vancouver Symphony Orchestra (Vancouver 1990).

Robin BRUNET, « A cost-cutting cacophony », B.C. Report (1 mars 1993).

Ray CHATELIN, « Manager fired by symphony », Vancouver Province (10 oct. 1993).

Shannon RUPP, « VSO/VO merger may pose a threat to musical culture », Georgia Straight (16 janv. 1997).

Stewart BELL, « VSO, Opera shelve merger plan », Vancouver Sun (21 févr. 1997).

Jennifer HUNTER, « Maestro with moxie », Maclean's (22 mai 2000).

Filmographie

Whalesong (Rhombus Media 1986).

David Foster : The Symphony Sessions (Atlantic Video 1987).