Okak, sites archéologiques d'

Les sites archéologiques d'Okak, situés dans le nord du LABRADOR, représentent un microcosme de plus de 5000 ans de PRÉHISTOIRE pour cette région. Les fouilles ont permis de découvrir des sites occupés par quatre cultures importantes. Le plus ancien de ces sites correspond à une culture amérindienne provenant du sud et maintenant connue sous le nom de CULTURE ARCHAÏQUE DU LABRADOR. Celle-ci représente la plus ancienne occupation connue sur la côte du Labrador.

Il y a environ 4000 ans, un nouveau peuple, connu des archéologues comme les Paléoeskimos anciens (voirCULTURE PRÉ-DORSET) et différent à tous les niveaux - linguistiquement, biologiquement et culturellement - de ses prédécesseurs les Archaïques du Labrador, arrivait du nord et s'étendait vers le sud aux dépends des anciens occupants autochtones. Les Paléoeskimos anciens ont ensuite continué à se déplacer vers le sud, le long de la côte du Labrador, et ont éventuellement fini par peupler l'île de Terre-Neuve pour une brève période. Ils ont disparu de la région d'Okak il y a un peu moins de 2200 ans et ont été remplacés par un second groupe paléoeskimo connu sous le nom de DORSET. Les origines des Dorsétiens et de leur culture sont toujours un sujet débattu par les archéologues de l'Arctique. Les Dorsétiens se sont apparemment éteints vers 1200, peut-être à la même époque où les THULÉENS, ancêtres préhistoriques des INUITS DU LABRADOR actuels, sont arrivés du nord dans la région d'Okak. Les Inuits du Labrador ont jusqu'à ce jour occupé avec succès la côte du Labrador. Ils ont depuis plus de 600 ans continué à s'étendre vers le sud et se sont éventuellement installés, du moins brièvement, aussi loin au sud que sur la Basse-Côte-Nord du Québec.

Voir aussi ARCHÉOLOGIE.