Oies

Les oies appartiennent à un groupe d'OISEAUX AQUATIQUES dont la répartition géographique est vaste. Les tailles aussi varient beaucoup, même au sein d'une espèce. C'est d'ailleurs chez la Bernache du Canada qu'on trouve les deux pôles entre lesquels on regroupe toutes les tailles chez les oies : la plus petite étant la Bernache du Canada de la sous-espèce minima et la plus grande étant la sous-espèce maxima de la Bernache du Canada.

Taxinomie

Les oies sont réparties en deux principaux groupes : les oies proprement dit (du genre Anser) et les bernaches (du genre Branta). Certains taxinomistes les subdivisent par contre en d'autres groupes, par exemple la Bernache néné (Nesochen), d'Hawaï; l'Oie empereur (Philacte), de l'Alaska; l'Oie à tête barrée (Eulabeia), du Tibet et de l'Inde; et l'Oie des neiges (Chen). Cette taxinomie est complexe, particulièrement en ce qui concerne la Bernache du Canada et l'Oie des moissons (Anser fabalis).

Espèces canadiennes

Il existe sept espèces d'oies en Amérique du Nord, dont cinq nichent au Canada. La plupart des espèces se reproduisent dans la FORÊT BORÉALE et dans la TOUNDRA. Les oies observées au Canada ont une taille intermédiaire entre celle des cygnes et celle des canards.

Chez la Bernache du Canada certains identifient jusqu'à une cinquantaine de races et de variations de coloration de plumage, et le poids varie de 1 kg chez celles de l'Alaska à 10 kg chez les bernaches du Manitoba. Elles ont toutes la tête et le cou noirs et une tache blanche sur la joue.

La Bernache cravant (B. bernicla) se répartit en quatre populations : celle de l'Est des ÎLES DE LA REINE-ÉLISABETH, qui hiverne en Irlande; celle de l'Ouest de ces îles, qui hiverne dans le Puget Sound et dans les basses terres de la Colombie-Britannique continentale; celle de la toundra côtière du Nunavut, qui hiverne en Basse-Californie, au Mexique; et celle du BASSIN FOXE, qui migre sur les côtes du New Jersey.

L'Oie rieuse (A. albifrons) a une répartition circumpolaire et niche dans la toundra arctique.

L'Oie des neiges (Chen caerulescens) niche dans l'Extrême Arctique, tandis qu'on retrouve l'Oie de Ross (C. rossii), dans le bas Arctique.

Nidification

On croit que les oies forment des couples pour la vie. Le mâle est appelé jar et le juvénile, oison. Chez les oies, certains couples nichent isolément ou encore en colonies. La femelle pond généralement de trois à six oeufs (les couvées varient de deux à neuf) dans un nid fait de débris végétaux recouverts de duvet. Les deux parents se partagent le soin des petits après l'éclosion.