Office national du film du Canada/National Film Board of Canada

Office national du film du Canada (ONF)/National Film Board of Canada (NFB). Organisme créé par le gouvernement canadien à la suite de l'adoption d'une Loi nationale sur le cinéma en 1939. L'ONF a pour mission principale de réaliser et distribuer des films servant l'intérêt national et destinés particulièrement à mieux faire connaître le Canada aux Canadiens et aux autres peuples. À l'invitation du gouvernement fédéral, le documentariste britannique John Grierson vient au Canada (1938) pour étudier la situation de la production cinématographique gouvernementale émanant à l'époque de l'Office du film du gouvernement canadien. À la suite de son rapport, la loi sur le cinéma est proposée et adoptée, l'ONF est mis sur pied et d'abord appelé à être un média de propagande pour le temps de guerre. En 1942, un service de création et d'animation est consolidé autour de Norman McLaren qui perfectionne une technique de composition musicale directement sur la pellicule. Une refonte de la loi (1950) écarte toute possibilité d'intervention directe du gouvernement dans la politique de l'organisme. En 1956, le centre de production de l'ONF déménage ses installations techniques à Montréal, mais le siège social est maintenu à Ottawa. À partir de ce moment, la production se partage en deux secteurs autonomes, français et anglais, responsables de la production de longs et courts métrages, de films documentaires et de fiction, de films d'information, d'animation, etc. L'Office est responsable devant le Parlement par l'entremise du ministre des Communications du Canada.

L'ONF n'a que trois directeurs musicaux en titre : Louis Applebaum (1942-1948), Eugene Kash (1948-1950) et Robert Fleming (1958-1970). Dès ses débuts, l'ONF inclut des compositeurs dans son personnel permanent, notamment Maurice Blackburn et Eldon Rathburn. D'autres sont engagés à la pige tels que Howard Cable, Neil Chotem, Luc Cousineau, Larry Crosley, André Gagnon, Phyllis Gummer, Yvan Landry, Michel Longtin, Oskar Morawetz, Barbara Pentland, Godfrey Ridout, Tony Romandini, Morris Surdin, Vic Vogel et John Weinzweig. L'Office choisit la musique comme thème de plusieurs films, dont Le Vent qui chante/The Singing Pipes (1945) consacré à Casavant Frères, Story of a Violin (1947), avec la participation de George Heinl, ainsi qu'un film sur la notation musicale en braille tourné avec Paul Doyon (1950). En 1975, un long métrage sur les différentes facettes de la vie musicale canadienne, MusiCanada, est réalisé par Malca Gilson et Tony Ianzelo à l'occasion de la Semaine mondiale de la musique. Des artistes fort connus figurent dans ce film : entre autres, le groupe Beau Dommage, le Canadian Brass, Maureen Forrester, Glenn Gould, Paul Horn, le Lyric Arts Trio, l'Orchestre du Centre national des arts et l'Orchestre national des jeunes du Canada ainsi que les Grands ballets canadiens.

En 1975, l'ONF commence à produire des films pour la SRC et, réciproquement, à assurer la diffusion de certains films de la SRC. En 1990, plus de 6500 films sont produits, dont un grand nombre sont présentés à des festivals internationaux, et l'ONF reçoit plus de 3000 prix, notamment neuf Oscars (Hollywood), quatre Palmes d'Or (Cannes) et cinq Robert Flaherty Awards (Angleterre). Diverses trames sonores de Blackburn, Gabriel Charpentier, Alain Clavier, McLaren, Pierre Mercure, Rathburn et Gilles Tremblay reparaissent en 1977 sur un album comprenant deux 33 tours, Musiques de l'ONF (ONF 1 et 2).

Principaux films de l'ONF sur la musique

En 1982, l'ONF réalise le film musical Au pays de Zom, musique de Jacques Hétu, avec la basse Joseph Rouleau, et l'année suivante, Singing : A Joy in Any Language, un documentaire sur une tournée effectuée en Chine par Maureen Forrester, Claude Corbeil et Claude Savard. En 1998, l'ONF produit un documentaire intitulé McGill, Mahler and Montreal (v.f. Mahler, McGill, Montréal) réalisé par Robert Chesterman et consacré à une interprétation de la 5e Symphonie de Mahler par l'Orchestre symphonique de McGill. Show Girls of 1998, réalisé par Meilan Lam, étudie la scène de jazz noir de Montréal des années 1920 à 1960. Le documentaire Spirits of Havana (2001), réalisé par Bay Weyman et Luis Osvaldo Garcia, suit la soprano et saxophoniste Jane Bunnett à Cuba. En 2004, un documentaire réalisé par Pierre-Henry Salfati intitulé The Ninth - An Exceptional Destiny (v.f. La Neuvième - Un destin exceptionnel) explore l'utilisation politique faite de la dernière symphonie de Beethoven.

D'autres musiciens, compositeurs, interprètes, chœurs et orchestres sont aussi les sujets de films : Paul Anka, les Leslie Bell Singers, CANO, Jean Carignan, Linton Garner, Glenn Gould, Marek Jablonski, Oliver Jones, Harry Freedman, Willie Lamothe, Félix Leclerc (Les Brûlés), Alexina Louie, Don Messer, Wilfrid Pelletier, Kate et Anna McGarrigle, The Travellers, R. Murray Schafer, l'Orchestre symphonique de Toronto dirigé par sir Ernest MacMillan, Oscar Peterson, Eldon Rathburn, Gilles Vigneault, John Weinsweig, Healey Willan, John Wyre et Maurice Zbriger.

Studios et cinémathèques

L'ONF possède de nombreux studios de production à travers le Canada et des bureaux à New York, Chicago, Londres, Paris et Sydney. Certains films de l'ONF sont adaptés jusqu'en 60 langues différentes et distribués à des fins non commerciales par plus de 80 missions diplomatiques et agences commerciales au Canada et à l'étranger. La diffusion locale est assurée par 92 cinémathèques établies dans les principales villes du Canada; le public peut acheter ou louer des copies sur pellicules ou cassettes vidéos.

Voir aussi Films et Musique de films

Bibliographie

« L'Office national du film réclame des partitions originales », CompCan, V (janv. 1966).

John GRIERSON, lettre à Lou Applebaum, ibid., XXXVIII (mars 1969).

Pierre VÉRONNEAU et autres, Le Cinéma canadien (Montréal, Paris 1978).

Pierre VÉRONNEAU et Thérèse DUMESNIL, « L'Office national du film : chasseur d'images depuis 40 ans », Perspectives, XXI (25 août 1979).

Stephen GODFREY, « The NFB at 50 », Globe and Mail (Toronto, 29 avril 1989).

Salem ALATON, « A new generation sets the cameras rolling », ibid.

Jean-Paul MOREAU, « Miroir de cinquante ans d'histoire, l'Office national du film du Canada », L'Archiviste, XVI (nov.-déc. 1989).

Musique et Cinéma.

L'ONF publie des catalogues annotés de ses films en circulation.