Baie Nootka

La baie Nootka, en Colombie-Britannique, est un bras de mer situé sur la côte ouest de l'Île de Vancouver, à 270 km au nord-ouest de Victoria. Une série d'îles boisées sont situées à son embouchure, formant trois profonds bras de mer : Tahsis, Tlupana et Muchalat. L'un d'eux, d'une longueur de 65 km, pénètre à l'intérieur des terres jusqu'au parc provincial Strathcona, tandis qu'un autre se rend à Tahsis, une communauté vivant de l'industrie du bois de sciage.

Premiers établissements et développement

Les premiers habitants de la région sont les Nuu-chah-nulth (Nootkas), qui vivent de la chasse et de la pêche. Ce sont les seuls Autochtones au Canada à s'être spécialisés dans la chasse à la baleine et ils ont été les premiers Autochtones en Colombie-Britannique à rencontrer des Européens. Leur environnement maritime leur offre une grande variété de poissons et les Nuu-chah-nulth, semi-sédentaires, ont développé une culture très élaborée.

Début de l'économie

James Cook a vraisemblablement été le premier à explorer la baie, en 1778, bien que Peréz Hernandez s'en soit approché, quatre ans auparavant. Cook a d'abord nommé ce bras de mer baie de King George, puis baie Nootka, croyant adopter le nom autochtone. Peu de temps après, la région devient un centre du commerce et, par la suite, un lieu convoité par la Russie, la Grande-Bretagne et l'Espagne. En 1789, l'Espagne occupe la baie et y construit un fort. Deux mois plus tard, un détachement de l'armée britannique la rejoint et un conflit éclate. La controverse de la baie Nootka s'ensuit et l'Espagne convient d'un règlement, en 1794, par lequel les deux pays sont libres de naviguer et de pêcher dans le Pacifique, d'y faire du commerce et de s'y établir. Au début, les Nuu-chah-nulth se sont enrichis grâce au commerce de la fourrure de loutre avec les explorateurs européens, mais l'introduction de maladies telles que la Variole les a presque littéralement décimés.

Situation actuelle

Le principal établissement autochtone, Yuquot, qui signifie « endroit venteux », est important pour les Nuu-chah-nulth survivants, dont la plupart travaillent dans les usines de pâte à papier de Gold River et de Campbell River.

Voir aussi Côte du Nord-Ouest.