Newton, Margaret

Margaret Newton, phytopathologiste (Montréal, 20 avril 1887 -- Victoria, 6 avril 1971), soeur de Robert NEWTON. Tout en étudiant à l'U. McGill, elle travaille à la première campagne d'évaluation scientifique de la rouille du blé au Canada, après l'épidémie de 1916, et se joint au Laboratoire fédéral de recherche sur les rouilles, à Winnipeg, dès sa création. Ses recherches en association avec J.H. CRAIGIE sont résumées dans Rust Research in Canada de T. JOHNSON et Plant Pathology in Canada de I.L. Conner. Newton est probablement la première Canadienne à entreprendre une carrière de chercheuse qui durera toute sa vie. Célibataire, on dit qu'elle travaille jusqu'au bord de l'épuisement, puis qu'elle se détend en voyageant à l'étranger ou en faisant des expéditions ardues en canot. En 1922, l'Union soviétique l'invite à venir discuter de son travail sur la rouille du blé. Elle devient membre du Royal College of Surgeons en 1942 et reçoit la Médaille Flavelle en 1948. Elle prend sa retraite en raison de sa mauvaise santé, qui est peut-être attribuable à 25 ans d'exposition aux spores de la rouille. Le hall d'une résidence universitaire pour femmes à l'U. de Victoria porte son nom en souvenir d'elle.