Nelson, ville de la C.-B.; population 9258 (recens. 2006), 9318 (2001cA); const. en 1897. Nommée en l'honneur du lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique, Hugh Nelson, elle domine le bras occidental du LAC KOOTENAY. La frontière préhistorique des SALISH DU CONTINENT et des KOOTENAYS se trouve tout près. En 1887, l'exploitation de la mine Silver King, sur le mont Toad, entraîne la croissance rapide de Nelson. Le premier chemin de fer atteint la région en 1892; deux ans plus tard, apparaît le chemin de fer de la Spokane Falls and Northern Railway (Burlington Northern). Nelson devient rapidement le centre de transbordement pour le trafic lacustre; avec l'achèvement du chemin de fer du col du Nid-de-Corbeau et de la ligne de la Kettle Valley (1898), elle devient un centre de services et d'entretien ferroviaire.

Une fonderie de cuivre et de plomb est exploitée de 1896 à 1907. La maladie décime presque toute la culture fruitière de 1920 à 1950. De façon intermittente, le travail forestier et le sciage constituent une industrie importante; l'usine de contreplaqué et la scierie ferment leurs portes en 1982. Pourtant, la ville demeure le centre administratif et le centre de services de la région du Kootenay. Depuis 1979, les nombreux édifices du patrimoine que compte la ville ont été restaurés, conférant ainsi à Nelson un charme qui évoque son importance des premiers temps. Nelson abrite deux campus du Collège Selkirk ainsi que la Kootenay School of Arts. Le Capitol Theatre, un vieux cinéma restauré, est le principal centre culturel de la ville.