Le mot morave désigne communément les membres de l'Église morave, anciennement connue sous l'appellation Unitas Fratrum (Union des Frères). Se réclamant de la plus ancienne Église protestante du monde, cette communauté religieuse antérieure à la Réforme tire ses origines des enseignements de Jan Hus, condamné au bûcher par des persécuteurs catholiques en 1415. Parmi les adeptes de Hus, un petit groupe s'établit dans une région isolée de Moravie et, en 1457, fonde Unitas Fratrum, avant d'être contraint à la clandestinité et dispersé dans toute l'Europe. Au début du XVIIIe siècle, les frères moraves établissent le siège de l'ordre à Herrnhut, en Allemagne.

Sous la conduite d'un aristocrate saxon, le comte Nicolaus von Zinzendorf, ils s'engagent dans un programme de missions étrangères qui les conduira dans plusieurs pays, dont le Canada. Grâce à l'aide financière de leurs congrégations en Angleterre, ils établissent en 1771 la première mission parmi les Inuits d'Amérique du Nord, à Nain, au Labrador. Quelques décennies plus tard, des missionnaires moraves venus des États-Unis fondent une mission amérindienne dans le Haut-Canada, à Fairfield, sur la rivière Thames. Les Amérindiens moraves établis à Fairfield, et plus tard à New Fairfield (qu'on appelle aussi Moraviantown), sont des Delawares convertis plus tôt en Pennsylvanie et en Ohio.

Même si la mission de New Fairfield est passée sous l'égide de l'Église canadienne épiscopale méthodiste en 1902, les congrégations moraves sont encore actives au Labrador. De plus, il existe maintenant huit congrégations en Alberta et une à Vancouver, composées surtout de descendants de germanophones émigrés de la Russie au XIXe siècle.