Michael Arvaarluk Kusugak, écrivain de littérature jeunesse (Repulse Bay, T.N.-O., 27 avril 1948). Après avoir passé sa petite enfance au sein d'une famille de chasseurs nomades, vivant selon le mode traditionnel inuit, Kusugak fréquente un pensionnat et l'Université de la Saskatchewan. Après avoir travaillé pendant 15 ans pour le gouvernement, il devient écrivain et raconte ses histoires en anglais et en inuktitut. Ses quatre livres d'images, tous illustrés par Vladyana Krykorka, traitent de la vie moderne des Inuits et de leurs traditions et montrent comment les récits peuvent servir à enseigner l'histoire et la culture.

Michael Kusugak est encouragé à écrire par Robert Munsch, co-auteur de son premier livre, A Promise is a Promise (1988). Il parle des Qallupilluit, des créatures inuites qui vivent dans l'océan, et s'inspire des contes traditionnels qui servaient à mettre en garde les enfants inuits contre les chutes à travers la glace. L'histoire est reprise sous forme de pièce pour des écoliers et, parfois, elle est jouée à l'aide de marionnettes par la compagnie du Rag and Bone Theatre. Elle est suivie de Hide and Sneak (1992), qui décrit aussi l'histoire d'une petite fille qui réussit à échapper à des êtres surnaturels.

Dans Baseball Bats for Christmas (1990), des enfants restent perplexes quand un pilote de brousse apporte un arbre de Noël dans un village isolé, mais ils trouvent une façon pratique d'utiliser leur cadeau. Northern Lights: The Soccer Trails raconte l'histoire d'un enfant qui apprend que l'esprit de sa mère morte joue au soccer dans le firmament. Il gagne le prix Ruth Schwartz du meilleur livre d'images de 1994.

Bien que la plus grande partie de l'œuvre de Michael Kusugak s'adresse à des enfants de 4 à 7 ans, My Arctic 1, 2, 3 (1996), un livre qui compte les animaux de l'Arctique, convient à des enfants plus jeunes. Les trois contes d'Arctic Stories (1998) s'inspirent de l'enfance de Michael Kusugak lui-même pour évoquer la vie des années 1950 dans les Territoires du Nord-Ouest. Ils décrivent à la fois des événements quotidiens, aller à l'école par exemple, et un événement extraordinaire où un monstre noir apparaît dans le ciel. Dans Who Wants Rocks? (1999), le vieux Joe, un prospecteur d'or dans l'ouest de l'Arctique, s'aperçoit que les roches peuvent avoir plus de valeur que l'or.

The Curse of the Shaman, A Marble Island Story (2006) raconte l'histoire de Wolverine, qui est maudit à sa naissance par un shaman grincheux; tout le monde oublie le mauvais sort jusqu'à ce que Wolverine grandisse et veuille épouser la fille du shaman. Une des lunes de Saturne a été nommée Paaliaq, en l'honneur du shaman de ce livre.