Menaka Thakkar, danseuse, chorégraphe, directrice et professeure (née le 3 mars 1942 à Bombay, Inde). En tant que directrice artistique de la Menaka Thakkar Dance Company de Toronto et en tant que fondatrice (en 1974) et directrice de la Nrtyakala: The Canadian Academy of Indian Dance, Thakkar exerce une influence considérable sur le développement, au Canada, de la danse classique indienne, sur son exécution, et sur sa réception par le public.

Jeunesse et formation

Menaka Thakkar commence à étudier la danse petite fille, à Bombay. Elle participe aux productions de sa soeur aînée, Sudha Khandawani, et travaille par la suite avec un certain nombre de professeurs renommés à Bombay, à Madras et à Cuttak. Après des études universitaires, elle entame une carrière artistique. Thakkar arrive au Canada en 1972 pour rendre visite à son frère, étudier les formes classiques et modernes de danse occidentale et se produire sur scène. L'accueil chaleureux qui lui est réservé l'encourage à s'établir à Toronto l'année suivante. Bien qu'elle retourne régulièrement en Inde pour y danser et y étudier, Thakkar a des racines solides au Canada, où elle s'intègre très vite au monde de la danse tout en faisant mieux connaître au grand public les traditions de la danse indienne.

Carrière

Dès le début des années 1980, les étudiants du programme de danse de l'Université York peuvent obtenir des crédits pour les cours suivis dans son école. Aujourd'hui, en tant que professeure auxiliaire de danse, Thakkar enseigne un cours complet de danse indienne. Elle enseigne aussi régulièrement à L'École nationale de ballet. Pendant une dizaine d'années, Thakkar enseigne intensivement dans différentes villes canadiennes et forme toute une génération de jeunes danseurs indiens, dont beaucoup sont devenus des danseurs professionnels.

Menaka Thakkar jouit d'une solide réputation de danseuse et de professeure dans trois formes de danses régionales indiennes classiques (Bharatanatyam, Odissi et Kuchipudi). Depuis quelques années, sa capacité d'innover à partir de ces formes traditionnelles attire cependant de plus en plus l'attention. Elle crée une interprétation féministe de l'épopée indienne, le Ramayana, et travaille en collaboration avec des chorégraphes canadiens tels que Dana Luebke, Grant Strate, Robert Desrosiers et Claudia Moore, produisant une synthèse des formes de danse indiennes classiques et des styles occidentaux.

Prix

De nombreux prix chorégraphiques lui ont été accordés en Inde et au Canada. En 1993, elle reçoit un doctorat ès lettres honorifique de l'Université York. En 2013, elle reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle pour la réalisation artistique (Danse).